Le PDG de Google répond aux inquiétudes concernant l'impact de l'IA sur le trafic de recherche

Dans une récente interview, le PDG de Google, Sundar Pichai, a discuté de la mise en œuvre de l'IA dans les résultats de recherche et a répondu aux préoccupations des éditeurs et des propriétaires de sites Web concernant son impact potentiel sur le trafic Web.

Contexte de l'IA dans la recherche Google

Google intègre progressivement des aperçus et des résumés générés par l’IA dans ses résultats de recherche. Ces aperçus de l'IA visent à fournir aux utilisateurs des réponses rapides et un contexte dès le départ sur la page de recherche.

Cependant, les éditeurs craignent que cela puisse réduire considérablement les taux de clics sur les sites Web.

Pichai affirme que l'IA génère du trafic

Malgré ses inquiétudes, Pichai reste optimiste quant à l’impact de l’IA sur l’écosystème Web à long terme. Il raconte à The Verge : « Je reste optimiste.

Empiriquement, ce que nous constatons au fil de ces années, c’est que la curiosité humaine est sans limites. Le PDG de Google a affirmé que les données internes de l'entreprise montrent un engagement accru des utilisateurs avec les aperçus de l'IA, notamment des taux de clics plus élevés sur les liens contenus dans ces aperçus par rapport aux résultats de recherche classiques. Pichai a déclaré : « Lorsque vous donnez le contexte, cela expose également les gens à diverses bifurcations, sauts, points, et ainsi ils s'engagent davantage.

C’est donc en fait ce qui stimule la croissance au fil du temps. Malheureusement, Picahi n'a pas fourni de mesures spécifiques pour étayer cette affirmation.

Équilibrer l'expérience utilisateur et les intérêts des éditeurs

Pichai affirme que Google tente d'équilibrer la satisfaction des attentes des utilisateurs et l'envoi de trafic sur le site Web, déclarant : « Je regarde notre parcours, même l'année dernière à travers l'expérience générative de recherche, et je nous ai constamment constaté que nous donnions la priorité aux approches qui enverraient plus de trafic tout en rencontrant les utilisateurs.

attentes. … ce qui nous surprend positivement, c'est que les gens s'engagent davantage, ce qui entraînera une plus grande croissance au fil du temps pour un contenu de haute qualité. Interrogé sur des preuves anecdotiques selon lesquelles certains sites Web perdraient un trafic important, Pichai a mis en garde contre le fait de tirer des conclusions générales à partir de cas individuels.

Il a fait valoir que Google a généré davantage de trafic vers l’écosystème Web au cours de la dernière décennie. Pichai estime que les sites qui perdent du trafic sont les « agrégateurs du milieu ». Il a déclaré : « De notre point de vue, si je regarde l'historique, même au cours de la dernière décennie, nous avons fourni plus de trafic à l'écosystème, et nous avons stimulé cette croissance.

Ironiquement, il arrive parfois que nous apportions des modifications pour envoyer davantage de trafic vers les petits sites. Certains de ces sites qui se plaignent beaucoup sont les agrégateurs du milieu. Alors, le trafic devrait-il aller vers le restaurant qui a créé un site Web avec ses menus et autres contenus, ou vers les personnes qui écrivent sur ces restaurants ? Ce sont des questions profondes.

Je ne dis pas qu'il y a une bonne réponse.

Points à retenir pour les propriétaires de sites Web et les professionnels du référencement

Pour les membres de la communauté SEO, les commentaires de Pichai offrent un aperçu de la stratégie et de la perspective de Google, mais doivent être considérés avec un certain scepticisme. Alors que le PDG a dressé un tableau rose de l’impact de l’IA, les données concrètes manquaient pour étayer ses affirmations.

Les propriétaires de sites Web doivent surveiller de près leurs analyses pour évaluer les effets réels des aperçus de l’IA sur leur trafic. Alors que Google continue de déployer des fonctionnalités d’IA dans la recherche, la poussière est loin d’être retombée sur cette question. Mis à part l'optimisme de Pichai, le véritable impact de l'IA sur l'écosystème Web reste à voir.

Pour l’instant, les éditeurs et les référenceurs doivent rester vigilants, adaptables et exprimer leurs préoccupations dans ce paysage en évolution rapide. Image en vedette : Muhammad Alimaki/Shutterstock

Tags: