J&K Police trouve des liens entre 4 journalistes et le cerveau du blog

J&K Police a déclaré que les quatre journalistes interrogés par eux avaient des liens avec le cerveau derrière le blog sur kashmirfight@wordpress.com qui menait une mince campagne contre les travailleurs politiques, les militants et les journalistes au Cachemire. Un porte-parole de la police a déclaré dans un communiqué qu’au cours de l’enquête sur l’affaire enregistrée au poste de police de Kothibagh, des preuves crédibles ont été trouvées qui reliaient Mir Hilal de Bemina (journaliste, TRTworld), Mohammad Shah Abbas d’Anantnag (journaliste indépendant), Azhar Qadri de Bemina (journaliste) et Showkat Motta de Lal Bazaar (ancien rédacteur en chef de The Narrator et travaillant actuellement dans un magasin de gros) avec le cerveau derrière le blog kashmirfight@wordpress.

com. « Sur la base des preuves recueillies, des perquisitions ont été menées à quatre endroits différents après avoir obtenu des mandats de perquisition appropriés du tribunal compétent. Lors des perquisitions, certains téléphones portables, ordinateurs portables et autres gadgets ont été saisis », indique le communiqué.

Le porte-parole a en outre déclaré qu’aux fins de l’enquête, ils (les journalistes) ont été convoqués pour un interrogatoire et autorisés à se rendre dans la soirée et ont reçu l’ordre de se présenter à nouveau demain. « L’enquête est en cours et l’examen des gadgets électroniques se poursuit également. Jusqu’à présent, divers numéros du Pakistan, de la Turquie et de l’Arabie ont été trouvés.

Ils se sont également avérés être en contact avec divers numéros virtuels. » Le porte-parole, tout en citant l’inspecteur général de la police (IGP) Vijay Kumar, a nié qu’il s’agisse d’un problème de harcèlement de journalistes. Une procédure régulière est respectée lors de l’enquête sur une affaire sensible et la fraternité des médias a été avisée de ne pas diffuser de fausses nouvelles ou de récits pouvant constituer une ingérence inutile dans l’enquête sur l’affaire, a ajouté le porte-parole.

« Les personnes impliquées seraient arrêtées dans cette affaire au fur et à mesure de la collecte des preuves », a ajouté le porte-parole. La police avait effectué mercredi des descentes au domicile de quatre journalistes dans différentes parties de la ville, suscitant des inquiétudes quant à la liberté de la presse au Cachemire. Reporters Sans Frontières, dans un tweet, a condamné les raids contre les journalistes : « @RSF_inter condamne fermement comme une intimidation grossière les raids policiers de ce matin au domicile de 4 journalistes – le rédacteur en chef de @KashmirNarrator Showkat Matta, @trtworld et @mirhilaal du @HuffPost, et les pigistes @ AzharQadri et Abbas Shah #JournalismIsNotACrime (sic).