Google reporte encore la suppression des cookies tiers dans Chrome

Google a de nouveau retardé son projet de supprimer progressivement les cookies tiers dans le navigateur Web Chrome. Le dernier report intervient après des difficultés persistantes pour concilier les commentaires des parties prenantes de l’industrie et des régulateurs. L'annonce a été faite dans le rapport trimestriel conjoint de Google et de l'Autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA) sur l'initiative Privacy Sandbox, dont la publication est prévue le 26 avril.

La suppression progressive des cookies tiers de Chrome repoussée jusqu'en 2025

Google déclare qu’il « n’achèvera pas l’abandon des cookies tiers au cours de la seconde moitié du quatrième trimestre » de cette année comme prévu. Au lieu de cela, le géant de la technologie vise à commencer à déprécier les cookies tiers dans Chrome « ​​dès le début de l'année prochaine », en supposant qu'un accord puisse être conclu avec la CMA et l'Information Commissioner's Office (ICO) du Royaume-Uni. La déclaration se lit comme suit : « Nous reconnaissons qu’il existe des défis permanents liés à la réconciliation des commentaires divergents de l’industrie, des régulateurs et des développeurs, et nous continuerons à collaborer étroitement avec l’ensemble de l’écosystème. Il est également essentiel que la CMA dispose de suffisamment de temps pour examiner toutes les preuves, y compris les résultats des tests de l'industrie, que la CMA a demandé aux acteurs du marché de fournir d'ici la fin juin.

Engagement continu avec les régulateurs

Google a réitéré son engagement à « s'engager étroitement avec la CMA et l'ICO » tout au long du processus et espère conclure les discussions cette année. Il s'agit du troisième retard dans le projet de Google visant à déprécier les cookies tiers, visant initialement une suppression progressive au troisième trimestre 2023 avant de le repousser à la fin de 2024. Ces reports reflètent les défis liés à l'abandon du suivi des utilisateurs sur plusieurs sites tout en équilibrant la confidentialité et les intérêts des annonceurs. .

Période de transition et impact

En janvier, Chrome a commencé à restreindre l'accès aux cookies tiers à 1 % des utilisateurs dans le monde. Ce pourcentage devrait augmenter progressivement jusqu'à ce que 100 % des utilisateurs soient couverts d'ici le troisième trimestre 2024. Cependant, le dernier retard donne aux sites Web et aux services plus de temps pour s'éloigner des dépendances aux cookies tiers grâce au programme limité « d'essais de dépréciation » de Google. Les essais proposent des extensions temporaires d'accès aux cookies jusqu'au 27 décembre 2024, pour des cas d'utilisation non publicitaires pouvant démontrer un impact direct sur l'utilisateur et une panne fonctionnelle. Tout en facilitant la transition, les essais sont soumis à des règles d'éligibilité strictes. Les services liés à la publicité ne sont pas éligibles et les origines correspondant à des domaines connus liés à la publicité sont rejetées. Google déclare que le programme vise à résoudre les problèmes fonctionnels plutôt qu'à atténuer les inconvénients généraux de la collecte de données.

Implications pour les éditeurs et les annonceurs

Les retards répétés mettent en évidence les perturbations potentielles pour les éditeurs numériques et les annonceurs qui s'appuient sur le suivi des cookies tiers. Les groupes industriels ont exprimé leurs inquiétudes quant au fait que la restriction du suivi entre sites pourrait pousser les sites Web vers des pratiques plus opaques et invasives pour la vie privée. Cependant, les défenseurs de la vie privée considèrent cette suppression progressive comme cruciale pour empêcher le profilage secret des utilisateurs sur le Web. Avec le dernier report, toutes les parties ont plus de temps pour se préparer à la perte éventuelle des cookies tiers et adopter les API Privacy Sandbox proposées par Google en remplacement. Image en vedette : Novikov Aleksey/Shutterstock

Tags: ,