Je baisserai les impôts si vous me faites président, Musalia Mudavadi di Kenya News

  • Le chef du parti ANC, Musalia Mudavadi, a déclaré que son gouvernement se concentrerait sur la réduction des impôts s’il était élu président en 2022
  • Mudavadi a exprimé ses inquiétudes concernant l’état de l’économie, affirmant qu’il restait beaucoup à faire
  • Cela est arrivé quelques jours après que le président Uhuru Kenyatta a promulgué le projet de loi de finances 2020

FAITES ATTENTION: Aidez-nous à changer plus de vies, rejoignez le programme Patreon de TUKO.co.ke Le chef du parti du Congrès national Amani (ANC), Musalia Mudavadi, a déclaré qu’il accorderait la priorité aux réductions d’impôts s’il devenait le prochain locataire de State House, à Nairobi, après les élections générales de 2022.

Musalia Mudavadi s’adressant aux fidèles de la cathédrale du Christ-Roi à Nakuru. Photo : Musalia Mudavadi.
Source : Facebook S’exprimant à Nakuru le dimanche 4 juillet, Musalia a exprimé ses inquiétudes concernant l’état actuel de l’économie, ajoutant que le citoyen ordinaire avait été accablé par les impôts élevés sanctionnés par le gouvernement.

Le chef du parti ANC a déclaré que la revitalisation de l’économie serait son numéro. une tâche une fois élue par les Kenyans. « Service de l’église à la cathédrale Christ The King de Nakuru.

Si Dieu m’accorde l’opportunité d’être le chef de ce pays, je baisserai les impôts. Dimanche béni », a-t-il déclaré.Lire aussiL’avocat principal John Khaminwa réclame sa vie Est en danger après l’audition de l’appel du BBIMudavadi, un économiste vénéré, a montré qu’il était prêt à capitaliser sur ses prouesses économiques pour séduire les électeurs alors qu’il entame son deuxième coup de poignard à la présidence.

L’assentiment d’Uhuru sur les projets de loi parlementaires

Les sentiments de Musalia surviennent après que le président Uhuru Kenyatta a promulgué le projet de loi de finances au milieu d’un tollé public. La loi a introduit des amendements à divers actes du parlement liés à la fiscalité et aux lois connexes dans le secteur des finances publiques. Il s’agit notamment de la loi sur les assurances, de la loi sur les marchés des capitaux, de la loi sur les prestations de retraite, de la loi sur les dépositaires centraux et de la loi sur les droits de timbre.

D’autres sont la loi sur l’impôt sur le revenu, la loi sur la taxe sur la valeur ajoutée, la loi sur les droits d’accise, la loi sur les procédures fiscales, la loi sur les redevances et prélèvements divers, la loi sur le tribunal d’appel fiscal et la loi sur l’administration fiscale du Kenya. Parmi les taxes introduites figure la taxe sur les services numériques, payable sur les revenus générés par les services via le marché numérique. La nouvelle taxe est entrée en vigueur le 1er janvier.

Lire aussiLe président du milliardaire et du groupe Sameer, Naushad Merali, est décédé à l’âge de 70 ans. Il sera payable à 1,5% de la valeur brute de la transaction et est dû au moment du paiement du service au fournisseur. FAITES ATTENTION : Installez notre dernière application pour Android, lisez les meilleures nouvelles sur l’application d’actualités n ° 1 du Kenya Certains des services qui seront facturés au titre de cette taxe sont :

  • Contenu numérique téléchargeable tel que des applications mobiles, des livres électroniques et des films.
  • Sur les meilleurs services tels que la diffusion en continu d’émissions de télévision, de films, de musique, de podcasts et de tout autre contenu numérique. Médias par abonnement tels que les actualités, les magazines et les revues.
  • Services de réservation électronique ou de billetterie électronique tels que la vente de billets en ligne.
  • Fourniture de moteurs de recherche et de services d’assistance automatisés, y compris fourniture de services de moteurs de recherche personnalisés.
  • Formation à distance en ligne via des supports préenregistrés ou e-learning, y compris des cours et des formations en ligne

Avez-vous une histoire révolutionnaire que vous aimeriez que nous publions? Veuillez nous contacter via news@tuko.co.

ke ou WhatsApp : 0732482690. Source: Kenya Breaking News Today

Tags: