L'UE ouvre une enquête sur l'utilisation par Facebook des données des annonceurs

La Commission européenne a annoncé vendredi une enquête antitrust sur l’utilisation par Facebook des données recueillies auprès des annonceurs pour voir si cela lui confère un avantage déloyal sur le marché des petites annonces en ligne. « Nous examinerons en détail si ces données donnent à Facebook un avantage concurrentiel indu, en particulier dans le secteur des petites annonces en ligne. où Facebook est également en concurrence avec les entreprises auprès desquelles il collecte des données », a déclaré la commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager..

L’enquête officielle fait suite à une enquête préliminaire axée sur le service de petites annonces Marketplace de Facebook accessible à la plupart de ses trois milliards d’utilisateurs. Les entreprises faisant de la publicité sur Marketplace doivent fournir des données à Facebook, ce qui, selon la Commission, a fait craindre que le géant américain de l’Internet  » puisse fausser la concurrence  » en utilisant ces informations pour  » concurrencer  » les fournisseurs concurrents de services de petites annonces. « Facebook pourrait, par exemple, recevoir des informations précises sur les préférences des utilisateurs à partir des activités publicitaires de ses concurrents et utiliser ces données afin d’adapter Facebook Marketplace », a-t-il déclaré. L’exécutif de l’UE s’inquiète également de la manière dont Marketplace est intégré à la plate-forme de réseau social principale de Facebook – « une forme de lien qui lui donne un avantage pour atteindre les clients et exclut les services concurrents de petites annonces en ligne ». Il n’y a pas de date limite pour clore l’enquête, la Commission affirmant que sa durée dépendait de facteurs, notamment de la complexité de l’affaire. La Commission européenne a noté dans sa déclaration que l’ancien membre de l’UE, l’Autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA), a également ouvert vendredi sa propre enquête sur la manière dont Facebook utilise les données. « La Commission européenne cherchera à travailler en étroite collaboration avec la CMA au fur et à mesure que les enquêtes indépendantes se développent », a-t-il déclaré. Bruxelles a lancé le mois dernier une autre enquête sur Facebook, liée à son rachat d’une startup américaine, Kustomer, spécialisée dans l’aide aux entreprises pour interagir avec les clients en ligne. rmb/dc/lth

Tags: