Toutes les statistiques que les spécialistes du marketing doivent connaître

Si vous recherchez les dernières informations numériques et statistiques sur les réseaux sociaux, vous les trouverez toutes dans notre nouveau Numérique 2021 séries de rapports.

Publié en partenariat entre We Are Social et Hootsuite, les rapports de cette année révèlent que la technologie connectée est devenue une partie encore plus essentielle de la vie des gens au cours de l’année écoulée, les médias sociaux, le commerce électronique, le contenu en streaming et les jeux vidéo ayant tous connu une croissance significative dans le passé. 12 mois.

Voici quelques-uns des principaux thèmes à rechercher dans les rapports de cette année:

  • Changements dans la façon dont les gens recherchent des informations et des marques
  • L’évolution démographique des audiences en ligne
  • L’importance croissante du commerce électronique
  • Pourquoi le mobile est essentiel, mais pas la seule réponse
  • Et pourquoi il est temps de changer les paramètres qui guident le « mix » marketing des médias sociaux

Juste avant de rester coincé dans les chiffres, je voudrais remercier tous les partenaires et fournisseurs de données qui ont rendu possible les rapports de cette année, en particulier:

Je voudrais également attirer votre attention sur les remarques importantes concernant les changements apportés à notre méthodologie, que vous trouverez à la page 6 du rapport.

Le rapport global sur le numérique 2021Titres essentiels

Voici les principales statistiques et tendances de l’état mondial du numérique en janvier 2021:

  • Population: la population mondiale se situait à 7,83 milliards début 2021. Les Nations Unies signalent que ce chiffre augmente actuellement de 1% par an, ce qui signifie que le total mondial a augmenté de plus de 80 millions personnes depuis le début de 2020.

  • Mobile: 5,22 milliards les gens utilisent un téléphone mobile aujourd’hui, ce qui équivaut à 66,6% de la population mondiale totale. Les utilisateurs mobiles uniques ont augmenté de 1,8% (93 millions) depuis janvier 2020, alors que le nombre total de connexions mobiles a augmenté de 72 millions (0,9%) pour atteindre un total de 8,02 milliards au début de 2021.

  • L’Internet: 4,66 milliards de personnes dans le monde utilisent Internet en janvier 2021, en hausse de 316 millions (7,3%) depuis cette période de l’année dernière. La pénétration mondiale d’Internet s’élève désormais à 59,5%. Cependant, COVID-19 a eu un impact significatif sur la communication des numéros d’utilisateurs d’Internet, de sorte que les chiffres réels peuvent être plus élevés.

  • Des médias sociaux: il y a maintenant 4,20 milliards utilisateurs de médias sociaux du monde entier. Ce chiffre a augmenté de 490 millions au cours des 12 derniers mois, soit une croissance annuelle de plus de 13%. Le nombre d’utilisateurs des réseaux sociaux équivaut désormais à plus de 53% de la population mondiale totale.

Mais au-delà des anecdotes savoureuses, que nous disent toutes ces données sur ce que les gens font réellement en ligne ?

Vous trouverez mon résumé pratique de toutes les principales tendances de cette année ci-dessous, mais si vous souhaitez approfondir l’une de ces histoires plus en détail – ainsi que d’autres histoires qui ne sont pas incluses ici – rendez-vous sur DataReportal.com, où vous trouverez notre collection complète de rapports et d’analyses Digital 2021.

Augmentation de l’adoption des médias sociaux

Le nombre d’utilisateurs des médias sociaux a bondi de plus de 13% au cours de l’année écoulée, avec près d’un demi-milliard de nouveaux utilisateurs portant le total mondial à presque 4,2 milliards au début de 2021.

En moyenne, plus de 1,3 millions de nouveaux utilisateurs ont rejoint les médias sociaux chaque jour en 2020, ce qui équivaut à environ 15½ nouveaux utilisateurs par seconde.

L’utilisateur typique des médias sociaux passe désormais 2 heures et 25 minutes sur les médias sociaux chaque jour, ce qui équivaut à environ un jour de veille de sa vie chaque semaine.

Ensemble, les utilisateurs des médias sociaux dans le monde dépenseront un total de 3,7 billions heures sur les réseaux sociaux en 2021 – soit l’équivalent de plus de 420 millions d’années d’existence humaine combinée.

Comme nous l’avons vu les années précédentes, il existe des différences importantes entre les pays.

GWI rapporte que les Philippins sont toujours les plus gros consommateurs de médias sociaux au monde, passant en moyenne 4 heures et 15 minutes par jour à utiliser les plateformes sociales – une demi-heure complète de plus que les Colombiens en deuxième position.

À l’autre bout de l’échelle, les utilisateurs au Japon disent passer moins d’une heure par jour sur les réseaux sociaux, mais le chiffre de 51 minutes de cette année est toujours 13% plus élevé que celui que nous avons signalé pour les utilisateurs japonais cette fois l’année dernière.

Les mobiles sont devenus notre « premier » écran

Les données d’App Annie montrent que les utilisateurs d’Android du monde entier dépensent désormais plus de 4 heures par jour en utilisant leurs téléphones.

Au total, cela signifie que les utilisateurs d’Android ont dépensé plus de 3,5 trillions heures cumulées d’utilisation de leur téléphone au cours des 12 derniers mois.

Le rapport State of Mobile 2021 d’App Annie révèle également que les mobiles représentent désormais une plus grande quantité de temps passé par les internautes que la télévision en direct.

Les données de GWI racontent une histoire similaire. Les dernières recherches de la société révèlent que l’internaute mondial typique passe désormais 3 heures et 39 minutes par jour à utiliser Internet sur son téléphone mobile, contre un total de 3 heures et 24 minutes par jour à regarder la télévision.

Pour le contexte, cela signifie que l’internaute moyen passe maintenant environ 7% plus de temps à utiliser les services connectés sur son téléphone qu’à regarder la télévision.

Cependant, comme nous le verrons ci-dessous, les appareils mobiles ne représentent toujours que la moitié environ de notre temps Internet quotidien.

Sauts de temps en ligne

Au total, l’internaute moyen passe désormais près de 7 heures par jour à utiliser Internet sur tous les appareils, soit plus de 48 heures par semaine en ligne, soit 2 jours complets sur 7.

En supposant que la personne moyenne dort entre 7 et 8 heures par jour, cela signifie que nous passons maintenant environ 42% de notre vie éveillée en ligne et que nous passons presque autant de temps à utiliser Internet qu’à dormir.

Les chiffres montrent également que les gens passent plus de temps en ligne chaque jour que les années précédentes.

Les dernières découvertes de GWI montrent que l’internaute typique a passé 16 minutes de plus en ligne chaque jour au troisième trimestre 2020 qu’au troisième trimestre 2019, ce qui représente une augmentation annuelle de 4%.

Si l’utilisation d’Internet reste à ces niveaux tout au long de 2021, les internautes du monde dépenseront presque 12 trillions heures en ligne cette année, ce qui se traduit par plus de 1,3 milliard d’années du temps humain combiné.

Cependant, comme nous l’avons vu dans le rapport de l’année dernière, le temps que les internautes passent en ligne dans différents pays varie considérablement.

Les Philippins déclarent passer le plus de temps en ligne, à raison de près de 11 heures par jour en moyenne.

Les Brésiliens, les Colombiens et les Sud-Africains disent également passer en moyenne plus de 10 heures par jour en ligne.

À l’autre extrémité de l’échelle, les Japonais déclarent passer le moins de temps en ligne, à moins de 4 heures et demie par jour.

Il est intéressant de noter que le chiffre pour la Chine se situe également à l’extrémité inférieure du spectre, à seulement 5 heures et 22 minutes par jour – 1h30 de moins que la moyenne mondiale de 6 heures et 54 minutes.

4. Recherche en ligne comportements changent

La recherche d’informations est la principale raison pour laquelle les internautes se connectent, près des deux tiers des internautes dans le monde déclarant que c’est l’une de leurs principales motivations.

Cependant, les dernières recherches de GWI montrent que les comportements de recherche dans le monde évoluent, et ce changement de comportement a des conséquences importantes pour quiconque espère engager un public numérique.

Les moteurs de recherche conventionnels sont toujours une partie essentielle du mix, avec 98% des répondants déclarant utiliser un moteur de recherche chaque mois.

Cependant, plus de 7 répondants sur 10 déclarent également utiliser désormais au moins un outil autre que les moteurs de recherche textuels pour trouver des informations en ligne chaque mois.

Les interfaces vocales sont l’alternative la plus populaire, 45% des internautes mondiaux déclarant avoir utilisé la recherche vocale ou les commandes vocales au cours des 30 derniers jours.

Parallèlement, près d’un tiers des internautes dans le monde utilisent également des outils de reconnaissance d’image sur leur mobile chaque mois, des outils comme Pinterest Lens et Google Lens étant particulièrement adoptés en Amérique latine et en Asie du Sud-Est.

Mais la tendance la plus intéressante dans l’évolution des comportements de recherche est peut-être la montée de la recherche sociale.

Environ 45% des internautes dans le monde déclarent désormais se tourner vers les réseaux sociaux lorsqu’ils recherchent des informations sur les produits ou services qu’ils envisagent d’acheter.

Cependant, ce chiffre est encore plus élevé chez les utilisateurs plus jeunes, les utilisateurs de la génération Z disant qu’ils sont plus susceptibles de rechercher des marques sur les réseaux sociaux que de les rechercher sur les moteurs de recherche.

Une stratégie multi-appareils est toujours essentielle

Les téléphones portables représentent désormais 53% du temps que le monde passe en ligne, mais les données montrent clairement que d’autres appareils jouent toujours un rôle important dans nos vies connectées.

Les données de GWI montrent que 9 internautes sur 10 se connectent via leur smartphone, mais les deux tiers déclarent également utiliser un ordinateur portable ou de bureau pour accéder à Internet.

Il convient de souligner que les téléphones mobiles sont désormais l’appareil Internet le plus utilisé dans tous les pays, mais que l’écart entre les mobiles et les ordinateurs est souvent assez faible, en particulier en Europe occidentale.

Pendant ce temps, les dernières données de StatCounter montrent que les ordinateurs représentent toujours une part significative de l’activité Web mondiale.

Plus de 40% des pages Web servies en décembre 2020 ont été demandées par des navigateurs Web fonctionnant sur des ordinateurs portables et des ordinateurs de bureau, bien que la part globale de ces appareils soit légèrement en baisse par rapport à décembre 2019.

Une approche plus stratégique du marketing sur les réseaux sociaux

L’analyse par Kepios des données collectées par GWI montre qu’au moins 98% des utilisateurs d’une plateforme de médias sociaux donnée utilisent également au moins une autre plateforme sociale.

Les plateformes sociales individuelles sont également sujettes à des chevauchements d’audience importants, 85% des utilisateurs de TikTok âgés de 16 à 64 ans déclarant utiliser Facebook et près de 95% des utilisateurs d’Instagram de la même tranche d’âge déclarant utiliser également YouTube.

Bien que le concept général de chevauchement d’audience ne soit pas une surprise, l’ampleur de ces chevauchements est particulièrement pertinente pour les spécialistes du marketing.

Le principal à retenir est que les marques n’ont pas besoin d’être actives sur chaque plate-forme, et en fait, les données montrent qu’une présence sur une ou deux des plus grandes plates-formes offre le potentiel d’atteindre presque tous les utilisateurs de médias sociaux du monde.

Pour le contexte, au moins 6 plates-formes comptent désormais plus d’un milliard d’utilisateurs actifs par mois, tandis qu’au moins 17 en ont plus de 300 millions.

Cependant, cela ne signifie pas que les spécialistes du marketing doivent se concentrer uniquement sur ces grandes plates-formes.

En effet, les données soutiennent l’argument en faveur d’une approche des médias sociaux plus stratégique, basée sur un portefeuille.

Plutôt que de concentrer toute leur attention sur la portée, il est temps pour les spécialistes du marketing d’explorer d’autres facteurs, tels que les opportunités créatives spécifiques offertes par les formats de contenu de chaque plate-forme ou les différentes opportunités d’engagement disponibles sur des plates-formes plus « niches ».

Donc, plutôt que de vous laisser distraire par le nombre d’utilisateurs de la plateforme, essayez de vous demander:

  • Qui est-ce que je veux m’engager ?

  • Pourquoi utilisent-ils les médias sociaux ?

  • Lequel plate-forme (s) sera-t-elle la plus adaptée à leurs motivations ?

  • Comment puis-je utiliser ces canaux pour atteindre les résultats souhaités ?

Approfondir les données démographiques de l’audience en ligne

Nous avons inclus une multitude de nouveaux graphiques dans les rapports de cette année qui offrent des informations sur les activités connectées par âge et par sexe.

L’un des plus révélateurs de ces graphiques montre comment l’adoption du commerce électronique varie selon la démographie.

Et la conclusion claire de ces données GWI est que les utilisateurs d’Internet de la génération Baby Boomer ne sont que marginalement moins susceptibles d’utiliser le commerce électronique que les utilisateurs d’Internet de la génération Z et du millénaire.

De plus, les internautes âgées de 55 à 64 ans sont en fait plus susceptibles de faire des achats en ligne que les internautes âgés de 16 à 24 ans.

Il est également intéressant de noter qu’une part importante des internautes plus âgés jouent à des jeux vidéo.

Sans surprise, les taux d’adoption des jeux par les générations plus âgées ne sont pas aussi élevés que ceux de la génération Z, où plus de 90% des internautes disent jouer à des jeux.

Cependant, les données de GWI montrent toujours que plus des deux tiers des internautes âgés de 55 à 64 ans dans le monde jouent à des jeux vidéo.

Une autre tendance liée à l’âge est évidente dans les dernières données sur les réseaux sociaux, qui montrent que les groupes d’âge plus âgés sont les segments à la croissance la plus rapide parmi certaines des audiences des principales plateformes.

Par exemple, Facebook a vu les utilisateurs de plus de 65 ans augmenter d’environ 25% au cours de l’année écoulée, soit presque le double de la moyenne globale de 13%.

Peut-être étonnamment, les utilisateurs de plus de 50 ans représentent également la démographie la plus dynamique de Snapchat.

Le nombre d’utilisateurs âgés de 50 ans et plus que les annonceurs peuvent atteindre sur Snapchat a augmenté d’environ 25% au cours des 3 derniers mois, les utilisateurs masculins de cette tranche d’âge augmentant d’un tiers.

Notez que ces chiffres de Snapchat représentent une croissance trimestrielle, tandis que les chiffres de Facebook ci-dessus montrent une croissance annuelle.

Il convient également de noter que ces chiffres représentent une croissance relative et non une part de l’augmentation absolue du nombre d’utilisateurs.

Pour rappel, les utilisateurs âgés de 25 à 34 ans représentaient toujours le plus grand nombre de nouveaux utilisateurs de Facebook au cours de l’année écoulée, bien qu’ils soient déjà le plus grand segment démographique de la plate-forme.

Cependant, les chiffres de croissance relative montrent toujours qu’un plus grand nombre d’utilisateurs plus âgés rejoignent les plateformes sociales.

Ces données démographiques en évolution peuvent offrir de nouvelles opportunités aux spécialistes du marketing, ainsi que de nouvelles sources de revenus pour les plateformes et les éditeurs.

L’épicerie en ligne et l’essor du commerce électronique

L’une des histoires numériques les plus marquantes de 2020 a été la montée du commerce électronique, la pandémie COVID-19 poussant les consommateurs du monde entier à adopter les achats en ligne.

Au niveau mondial, près de 77% des internautes âgés de 16 à 64 ans déclarent désormais acheter quelque chose en ligne chaque mois.

Les internautes en Indonésie sont les plus susceptibles de faire des achats en ligne, avec plus de 87% des répondants du pays à l’enquête de GWI déclarant avoir acheté quelque chose en ligne au cours du mois dernier.

À l’autre extrémité du spectre, seuls 57% des internautes égyptiens déclarent avoir effectué un achat en ligne au cours des 30 derniers jours.

Pendant ce temps

Statista rapporte que la catégorie Mode et Beauté représentait la plus grande part des revenus mondiaux du commerce électronique B2C en 2020, à plus de 665 milliards de dollars américains.

C’est la première fois dans notre série en cours de rapports numériques mondiaux que la catégorie Voyage ne représente pas la plus grande part des revenus, soulignant à quel point les derniers mois ont été difficiles pour les marques de voyages et de tourisme.

En effet, Statista rapporte que les revenus en ligne dans la catégorie Voyage, mobilité et hébergement ont diminué de plus de 50% d’une année sur l’autre, ce qui s’est traduit par une baisse de bien plus d’un demi-billion de dollars américains en dépenses de consommation annuelles.

D’autre part, de nombreuses autres catégories ont connu une forte croissance des revenus du commerce électronique en 2020.

L’alimentation et les soins personnels était la catégorie de commerce électronique grand public à la croissance la plus rapide en 2020, les verrouillages COVID-19 et les mesures de distanciation sociale agissant comme un catalyseur pour une augmentation significative des achats d’épicerie en ligne.

Dans le monde entier, la catégorie a vu ses revenus annuels dépasser 400 milliards USD en 2020, en hausse de plus de 40% par rapport à l’année précédente.

Ces chiffres corroborent les conclusions que nous avons partagées dans notre rapport Digital 2020 Global Statshot Report, lorsque de nombreux internautes ont déclaré qu’ils s’attendaient à continuer avec les nouveaux comportements d’achat en ligne qu’ils avaient adoptés pendant les verrouillages COVID-19.

Cependant, l’impact de cette tendance devrait s’étendre bien au-delà de la catégorie Alimentation et soins personnels.

L’épicerie a tendance à être une activité à haute fréquence, ce qui signifie que les gens ont eu la chance de développer et d’intégrer de nouvelles habitudes d’achat en ligne au cours des derniers mois.

Comme la plupart des spécialistes du marketing le savent, il peut être très difficile d’inspirer ce type de changement de comportement – en particulier dans les activités à haute fréquence – de sorte que ces nouvelles habitudes représentent une opportunité sans précédent pour les marques et les détaillants de redéfinir le statu quo.

À surveiller en 2021

J’espère que cela vous a donné une solide compréhension de « l’état du numérique » aujourd’hui.

Mais que nous réserve l’avenir ?

Sur la base de mon analyse des données de notre série en cours de rapports numériques mondiaux, voici quelques-unes des choses que je surveillerai de près au cours des prochains mois.

La disparition des cookies tiers: Les navigateurs Chrome de Google cesseront de prendre en charge les cookies tiers à la fin de 2021, nous pouvons donc nous attendre à des changements importants dans la technologie publicitaire cette année, d’autant plus que les plates-formes programmatiques se réinventent.

Travail flexible: Il semble que le « travail à domicile  » restera une partie imposée de la vie professionnelle de nombreuses personnes dans un avenir prévisible, nous devrions donc voir de nouvelles innovations dans les produits et services conçus pour aider au travail à distance au cours des prochains mois, en particulier dans les domaines de la communication et « cohésion d’équipe ».

Perturbation numérique: les produits et services connectés continueront de bousculer les catégories existantes et d’en créer de nouvelles, mais j’observerai trois secteurs avec un intérêt particulier en 2021:

  • Soins de santé, en particulier la télémédecine et les services connectés qui contribuent au bien-être mental

  • La finance, avec l’assurance et les paiements transfrontaliers, tous deux de puissants prétendants à l’innovation

  • Éducation, avec des gouvernements et des philanthropes se réunissant pour créer des solutions plus efficaces pour la scolarisation connectée, tandis que les entreprises concentrent leur attention sur les opportunités en plein essor du « perfectionnement » en ligne

La grande rupture technologique: cela a pris du temps, mais les législateurs du monde entier signalent que 2021 pourrait être l’année de la grande confrontation. Cependant, la grande question est de savoir si Google, Facebook, Amazon ou Alibaba vont les battre, en dérivant des composants à leurs propres conditions avant que les gouvernements ne les obligent à le faire.

Identités numériques portables: avec la confidentialité à nouveau à l’honneur suite aux récentes mises à jour des conditions générales de WhatsApp, une approche « décentralisée » de la connexion numérique pourrait se faire jour. Inrupt est certainement à surveiller, mais ce n’est certainement pas le seul candidat.

Y a-t-il d’autres tendances que vous suivrez en 2021

Et enfin…

Nous ne pourrions pas terminer l’analyse de cette année sans une mise à jour de notre couverture digne de Pulitzer de l’une des batailles les plus disputées sur Internet.

Bien que l’alarme ait sonné cette fois l’année dernière

#TeamDog a réussi à publier 44 millions de publications #dog supplémentaires sur Instagram au cours des 12 derniers mois, tandis que #TeamCat n’a géré que 33 millions de nouvelles publications #cat.

C’est une histoire similaire sur Twitter, où les outils publicitaires de la plate-forme révèlent que 307 millions d’utilisateurs sont « intéressés » par les chiens aujourd’hui, contre seulement 23 millions qui sont « intéressés » par les chats.

C’est une nette amélioration par rapport au ratio de mille pour un de l’année dernière (250 millions contre 250 000), mais les amateurs de chiens sont toujours plus nombreux que les amateurs de chats sur Twitter par un facteur de 13 pour 1.

Nous garderons un œil sur cette histoire encore cette année, alors faites attention aux futurs élèves.

Cependant, tout ce jeu de mots a probablement pris suffisamment de vos 6 heures et 54 minutes pour aujourd’hui, alors je vais patiner l’analyse de cette année.

Je serai de retour dans quelques semaines avec le premier de nos rapports nationaux sur le numérique 2021.

D’ici là, si vous avez besoin de plus de statistiques ) De rapports numériques mondiaux.

Saviez-vous que TNW organise Boost, un événement en ligne pour le marketing numérique, en avril ? Associez-vous à TNW pour impliquer les décideurs, renforcer la notoriété de la marque et générer des prospects dotés d’un budget.

Publié le 27 janvier 2021 – 11:03 UTC

Tags: , , ,