Le sénateur Wicker présente un projet de loi pour garantir qu'Internet est nul

Pourquoi le sénateur Roger Wicker du Mississippi déteste-t-il Internet ? Wicker, qui entretient des relations étroites avec les grandes entreprises de télécommunications, qui se sont longtemps donné pour mission de détruire l’Internet ouvert, était déjà co-sponsor d’un terrible projet de loi sur la « réforme de l’article 230 » la session dernière, et est de retour maintenant avec ce qu’il est ridiculement. appelant la loi « PRO-DISCOURS ». Il signifie  » Promouvoir les droits et la protection de la parole en ligne pour garantir que chaque consommateur est entendu.  » Mais, en réalité, c’est une attaque flagrante (et inconstitutionnelle) contre la liberté d’expression.

Le projet de loi interdit plus ou moins à tout site Web de faire de la modération. La partie clé :

Une plate-forme Internet ne peut pas s’engager dans une pratique qui fait l’une des choses suivantes :

(1) Bloque ou empêche un utilisateur ou une entité d’accéder à tout contenu, application, service ou appareil licite qui n’interfère pas avec les fonctionnalités de la plate-forme Internet ou ne pose pas de risque pour la confidentialité ou la sécurité des données pour un utilisateur.

(2) Dégrade ou altère l’accès d’un utilisateur ou d’une entité au trafic Internet licite sur la base d’un contenu, d’une application, d’un service ou de l’utilisation d’un appareil qui n’interfère pas avec les fonctionnalités de la plate-forme Internet ou ne pose pas de risque pour la confidentialité ou la sécurité des données. à un utilisateur.

Considérez-le comme l’acte autorisé pour tout le porno et tous les spams  ! Un peu ironique pour un sénateur qui a un jour poussé une interdiction inconstitutionnelle de vendre des jeux vidéo aux enfants. En vertu de ce projet de loi, les sites ne pouvaient même pas empêcher les enfants d’accéder ou de jouer à des jeux vidéo violents ou pornographiques.

Il y a deux exceptions, toutes deux stupides. L’un concerne les « petites plates-formes Internet ». Et l’autre c’est. attendez. si vous vous déclarez « éditeur » alors ça ne s’applique plus. Oui c’est vrai. Le sénateur Wicker essaie de faire de la distinction ridicule et absurde  » éditeur/plateforme  » une réalité, malgré le fait que cela soit manifestement inconstitutionnel.

Rappelons simplement à tous comment cela fonctionne  : le 1er amendement inclut à la fois le droit pour tout site Web hébergeant du contenu de prendre des décisions éditoriales sur ce qu’il inclura et ne inclura pas, ainsi qu’un droit d’association de dire  » Je ne veux pas être associé à ce genre de choses. » Dans cette configuration, où un site doit se déclarer plate-forme ou éditeur, cela signifie effectivement retirer les droits du 1er amendement d’une plate-forme et se transformer en un dépotoir de spam et de pornographie. Ou. il doit se déclarer  » éditeur « , auquel cas il est responsable de tout ce qui apparaît.

Le résultat final est que ce projet de loi se penche sur le dilemme du modérateur et crée deux types de sites Internet : des dépotoirs complets de spam/abus/pornographie/harcèlement où aucune modération ne peut avoir lieu, et des productions impeccables soutenues par Hollywood. Il efface les parties d’Internet que la plupart des gens aiment vraiment  : les aspects légèrement modérés/organisés des médias sociaux générés par les utilisateurs qui permettent à de nombreuses personnes d’avoir une voix et de se connecter avec les autres, sans être chassés par les spammeurs, les connards, et les agresseurs.

Il ajoute également cette friandise pour indiquer clairement que Wicker ne veut plus que les sites de médias sociaux chassent les nazis de leurs plateformes :

Une plate-forme Internet ne peut prendre aucune mesure contre un utilisateur ou une entité sur la base de motifs raciaux, sexuels, religieux, politiques ou ethniques.

Le fait est que la discrimination pour des motifs raciaux, sexuels, religieux et ethniques est déjà couverte par les lois sur les droits civils – et ce sont des classes protégées car ce sont principalement des choses inhérentes à quelqu’un, et non des choix qu’ils font. Vos opinions politiques et votre affiliation sont différentes. Et, le fait est qu’il n’y a presque pas de sites (malgré ce que les ignorants crient) qui font de la modération basée sur l’affiliation politique. Ou, s’ils le font, c’est pour littéralement interdire le parti nazi américain. Mais en vertu du projet de loi Wicker, vous ne pouviez plus interdire le parti nazi américain ou ses membres.

Je me demande pourquoi il veut ça ?

Ensuite, il y a la partie « Je protège Parler » du projet de loi. Il dit que ce serait une méthode présumée de « concurrence déloyale ».

Toute action prise par une grande plate-forme Internet qui bloque ou interdit totalement à une plate-forme Internet qui est en concurrence avec la grande plate-forme Internet (ou toute filiale de la grande plate-forme Internet) d’utiliser la grande plate-forme Internet.

Donc, cela voudrait dire qu’une plateforme comme Parler pourrait violer toutes les politiques qu’il veut d’entreprises comme Amazon, Google et Apple, et elles ne seraient pas autorisées à le lancer pour l’une de ces violations de la politique.

Il existe également des exigences de transparence onéreuses basées sur la fausse idée qu’il existe un ensemble clair de règles que chaque plate-forme utilise, plutôt qu’un ensemble de politiques en constante évolution et en constante évolution qui traite constamment des cas extrêmes.

Le tout est une liste de souhaits stupide de faux conservateurs pleurnichards qui veulent jouer le rôle de victime et prétendent qu’ils sont opprimés pour la guerre culturelle qu’ils mènent. Mais le résultat final serait d’effacer toutes les parties importantes et utiles d’Internet et de se diviser en deux piles: toutes les ordures tout le temps, ou la partie verrouillée de Disney. Personne ne devrait vouloir ça.

Ce qui vous fait vous demander pourquoi Wicker le fait.

Avec tant de choses en compétition pour l’attention de tous ces jours-ci, nous apprécions vraiment que vous nous accordiez votre temps. Nous travaillons dur chaque jour pour proposer un contenu de qualité à notre communauté.

Techdirt est l’un des rares médias encore vraiment indépendants. Nous n’avons pas une entreprise géante derrière nous, et nous comptons beaucoup sur notre communauté pour nous soutenir. et analyse.

Alors que d’autres sites Web ont eu recours à des murs payants, à des exigences d’enregistrement et à une publicité de plus en plus ennuyeuse / intrusive, nous avons toujours gardé Techdirt ouvert et accessible à tous. Mais pour continuer ainsi, nous avons besoin de votre soutien. Nous offrons à nos lecteurs une variété de façons de nous soutenir, des dons directs aux abonnements spéciaux et aux produits sympas – et chaque petit geste compte. Merci.

– L’équipe Techdirt

Filed Under  : 1er amendement, modération de contenu, dilemme du modérateur, plate-forme, loi favorable à la parole, éditeur, roger wicker, article 230

Tags: