Il n'est pas si rapide de féliciter les marques pour leur participation au boycott #StopHateForProfit

tweet sur le mouvement stophateforprofit

Augustine Fou

Il n'est pas si rapide de féliciter les marques pour leur participation au boycott #StopHateForProfit

Beaucoup de marques sautent sur le boycott #StopHateForProfit de la publicité sur Facebook. Mais essaient-ils vraiment de faire la bonne chose, ou est-ce juste un coup de publicité pour obtenir plus de relations publiques pour eux-mêmes. Regardons les données.

Ils n’ont pas désactivé les dépenses

REI continue de dépenser sur Facebook

Pathmatics

Sur la base des données Pathmatics, REI n’a pas désactivé ses dépenses publicitaires sur Facebook depuis qu’il a rejoint le boycott. Si quoi que ce soit, la ligne bleu foncé (leurs dépenses FB) semble augmenter considérablement depuis le 10 juin. Voyons s’ils désactivent réellement leurs dépenses publicitaires sur Facebook, car ils ont déjà reçu une couverture de presse pour leur adhésion au boycott.

Ils dépensent peu sur FB de toute façon, la plupart passent en programmation

Verizon Media dépense beaucoup plus en programmation que sur Facebook

Pathmatics

En regardant les données de Pathmatics, Verizon dépense 13% (10% Facebook + 3% Instagram) de leurs médias numériques sur Facebook. Mais ils dépensent 84% de leur budget dans les canaux programmatiques: affichage de bureau, affichage mobile, vidéo mobile et vidéo de bureau. Il est bon de réduire leurs dépenses publicitaires sur Facebook en raison de la politique de Facebook autorisant le discours de haine à rester sur la plate-forme. Mais le reste de leurs dépenses publicitaires par le biais de canaux programmatiques continue de financer la haine, les fausses nouvelles et les sites de désinformation à longue échéance. Tu ne me crois pas? Regardez juste un exemple ci-dessous.

Ils financent toujours des sites de haine, de désinfo et de piratage

Annonce vidéo de la marque Unilever’s Dove sur les sites de piratage

Pathmatics

Capture d’écran de Pathmatics de Dove, une marque Unilever, montre leurs annonces vidéo diffusées sur des sites de piratage – MegatorRents[.]org et nangmovie[.]com. Ce sont les meilleurs sites où cette annonce vidéo a été trouvée. Unilever a rejoint le boycott des publicités Facebook et a reçu des tonnes de couverture médiatique pour cela. Et bien qu’il s’agisse d’un signal fort dans la bonne direction, si Unilever et ses marques ne réduisent pas également les dépenses publicitaires programmatiques qui se déversent sur les sites de discours de haine, de fausses nouvelles, de pornographie, de piratage et de désinformation, leur part dans ce boycott n’est pas plus qu’une cascade de relations publiques.

Lectures complémentaires:

GizmodoLe mouvement «Stop à la haine pour le profit» ne va rien arrêter

PLUS DE FORBESCorporations doivent passer à une véritable responsabilité socialePar le Dr Augustine Fou

Tags: , , , , , , , , , , , , , ,