Comment obtenir une bonne position dans Google | sois là où tu es

95,6% des recherches Internet en Espagne sont effectuées sur Google, selon les données du site d’analyse de trafic numérique Statcounter. Un pourcentage important qui indique où les petites et moyennes entreprises (PME) et les travailleurs autonomes devraient mettre leurs regards et leurs efforts s’ils veulent atteindre leurs clients potentiels. Les internautes sont déjà habitués à sa simplicité d’utilisation : les mots liés à ce que l’on recherche sont écrits, même une phrase complète, et Google renvoie une liste de pages web qui incluent ces termes dans leur contenu, après avoir scanné le réseau en dixièmes de seconde. D’abord, les liens sponsorisés apparaissent, puis les plus proches, si la géolocalisation est activée sur l’appareil, et, sinon, ceux que Google considère comme offrant à l’utilisateur le contenu le plus complet et le plus intéressant et qui, à leur tour, ont plus de visites. Pour avoir un bon positionnement, vous devez développer une présence correcte sur Internet. Ou, comme disent les spécialistes, « perform a good SEO » – acronyme en anglais de Search Engine Optimization, processus qui se traduit par optimisation pour les moteurs de recherche –. Loreto Gómez, expert en marketing digital, résume l’importance d’apparaître, au moins, sur la première page de Google : « Si tu n’y vas pas, tu es mort ». Selon une étude du développeur du logiciel HubSpot, 75 % des utilisateurs ne dépassent jamais la page principale des résultats de recherche. Mais, par où une petite entreprise commence-t-elle à acquérir une présence sur Internet ? Quels outils ont-ils à leur disposition ? Et surtout, combien cela vous coûte-t-il ? La première chose que vous devez savoir, c’est qu’il existe des actions stratégiques et des outils numériques gratuits à votre disposition pour vous lancer dans le référencement et que tout reposera sur deux piliers : le site web lui-même et le profil de l’entreprise sur Google.

Booster le positionnement du site web dans Google

Aujourd’hui, un site Web d’entreprise est sa carte de visite la plus puissante. Selon HubSpot, 64 % du trafic direct qui atterrit sur une page Web provient des moteurs de recherche. Par conséquent, un travail doit être fait pour que Google comprenne que cet espace fournit des informations utiles aux utilisateurs et le place parmi les premiers résultats. Il connaît en profondeur tous les côtés de la médaille. reconnaissent les experts, est d’avoir une page web ordonnée et claire. Emina Mulagic, spécialiste du cabinet de conseil en marketing RocaSalvatella, qui dirigera le webinaire Conseils pour obtenir un bon positionnement organique avec SEOorganisé par le HUB Empresa de Banco Sabadell, fournit quelques conseils facilement applicables à toute entreprise :

list »>

  • Les titres des textes doivent contenir au moins 30 caractères
  • La description du site Web (un résumé du contenu) ne doit pas dépasser 155 caractères
  • Les images ne doivent pas être très grandes (quelques kilo-octets). Il est important qu’ils contiennent une brève description
  • Le reste des textes ne doit pas compter plus de 400 mots. « Vous ne devez pas copier et coller le même contenu sur différentes pages. Google pénalise ce comportement », déclare Mulagic
  • L’URL, c’est-à-dire l’ensemble de caractères qui composent l’adresse Web, doit inclure les mots-clés qui caractérisent l’entreprise. Par exemple, s’il s’agit d’un magasin de chaussures, ce terme doit apparaître, en plus du nom de l’entreprise. Il est recommandé, indique Mulagic, d’éviter les caractères inhabituels tels que les pourcentages, les chiffres et les symboles
  • color_gray_ultra_dark font_secondary uppercase »>Inscrivez-vous au webinaire

    Conseils pour obtenir un bon positionnement organique avec SEO, avec Emina Mulagic, consultante en marketing numérique chez RocaSalvatella. Organisé par la société HUB de Banco Sabadell. Quand : 7 avril, à 16 h 00 Le serveur sur lequel le site Web est hébergé joue également un rôle crucial dans son classement. Tous ne sont pas aussi efficaces et si Google les reconnaît comme lents, dépassés et obsolètes, les chances d’apparaître parmi les premières positions dans le moteur de recherche sont réduites. Sara de la Torre, directrice de l’agence Hub de Comunicación, conseille d’utiliser des modèles de gestionnaires tels que WordPress pour créer la page Web, car ils sont tenus à jour et offrent des temps de chargement inférieurs à trois secondes, une vitesse adéquate pour une consommation agile dans Internet.

    Outils gratuits pour dynamiser le site Web dans Google

    En plus de la façon dont le site Web est configuré, il existe des outils numériques pour optimiser la présence dans les moteurs de recherche. De la Torre mentionne des programmes qui effectuent une analyse SEO du contenu en quelques secondes. Ils signalent les textes qui ne conviennent pas ou dans lesquels des titres peuvent être inclus afin que Google localise rapidement l’information, entre autres aspects. Cet expert met en avant Yoast SEO, SEOquake, WooRank et Screaming Frog SEO Spider, dans lesquels jusqu’à 500 adresses peuvent être traquées sans frais et si les URL n’ont pas les paramètres optimaux pour Google, cet outil propose des conseils pour les adapter.

    Outils de paiement pour booster le site Web dans Google

    Si vous décidez de faire un investissement, il existe des outils comme Semrush, souligne Mulagic, dont le modèle d’abonnement le moins cher coûte 115 euros par mois. « Ce programme va dans les détails. Il dicte comment développer une stratégie avancée. Et il fournit des informations précieuses pour commencer : l’URL de la page web est renseignée et elle comptabilise les recherches organiques dont elle dispose, combien de personnes s’y réfèrent ou si ces références sont positives ou négatives », résume cet expert. Il est également possible de louer des services SEO auprès d’agences spécialisées et de consultants pour un prix mensuel compris entre 250 et 350 euros. Cependant, De la Torre défend que les stratégies de référencement sont aujourd’hui aussi vitales pour toute entreprise que la comptabilité ou les inventaires d’entrepôt, donc du temps et des ressources doivent être alloués. « Il convient d’établir un planning hebdomadaire pour consacrer des efforts à l’amélioration du positionnement du site dans le moteur de recherche », recommande-t-il.

    Ouvrir un profil d’entreprise sur Google

    Il s’agit d’un fichier qui recueille les données les plus pertinentes de l’entreprise : adresse, téléphone, site Internet. entre autres. De la Torre explique que plus il y a d’éléments inclus dans cet onglet, plus il est probable que Google en fasse la promotion. Cet expert commente également que l’adresse des locaux, s’il s’agit d’une entreprise avec siège physique, est essentielle pour apparaître dans les premières positions du moteur de recherche auprès des utilisateurs les plus proches. Dans la fiche de la plateforme, il convient de renseigner la description du commerce avec les mots et expressions clés que les utilisateurs utilisent dans leurs recherches, puisque Google le récompensera. Ce moteur de recherche reconnaîtra qu’il répond adéquatement à la demande des internautes. L’outil Google Trends permet de connaître les termes les plus utilisés et quels autres concepts leur sont associés, en plus de distinguer par zone géographique et par thème. Une fois le profil complété, Google propose à l’entreprise des données gratuites sur son trafic, ainsi que sur quels mots-clés ont été les plus utilisés pour accéder au fichier de l’entreprise ou à partir de quels codes postaux ces requêtes ont été effectuées.

    color_gray_ultra_dark font_secondary uppercase »>Fonds européen Next Generation EU : un coup de pouce à la stratégie numérique

    Le programme Kit Digital, financé par le fonds européen Next Generation EU, distribue 3 067 millions d’euros de bonus allant jusqu’à 12 000 euros afin que les petites et moyennes entreprises (PME) et les indépendants puissent améliorer leur présence sur Internet, parmi autres choses, en favorisant leur positionnement SEO. Pour accéder à l’aide. Aina Lluna, directrice du master en SEO à l’IEBS, explique que la connaissance de ces outils numériques est l’une des tâches en suspens des PME et que, pour mieux utiliser ces ressources, elles doivent se mettre à jour avec les techniques les plus avancées pour travailler sur le positionnement SEO.

    Tags: