Une Médaille de service de la Reine pour les services rendus aux Maoris et à la communauté

La première réaction de Kenny Trinder à l’e-mail lui annonçant l’honneur de son anniversaire de la reine a été d’appuyer sur supprimer car il pensait que c’était du spam.  » Je me suis dit, qu’est-ce que c’est que ça  ?  » Mais son fils Rangi lui a conseillé de ne pas supprimer, a déclaré Trinder. Et puis Rangi a dû convaincre son père de 70 ans d’accepter le prix.

* Les plans de sentiers piétinent la culture, disent iwi et hapū

* Réplique de la peinture murale de l’aéroport de Don Driver pour le retour extérieur à l’établissement Trinder, Te Ātiawa, est président de Muru Raupatu Marae, à Bell Block. Il a reçu la Médaille du service de la Reine pour les services rendus aux Maoris et à la communauté. Depuis 1998, Trinder pratique l’art de la sculpture, Te Toi Wai Whakairo, et a conseillé de nombreuses institutions promouvant le style Te Ātiawa.  » J’ai demandé à mon cousin si nous avions des taonga – taiaha – dans notre famille, parce que j’emmenais mon garçon à Rotorua pour suivre un cours de taiaha. Mon cousin a dit :  » Non, nous n’avons rien, tout est enterré, vendu ou donné.  » Alors j’ai dit  :  » C’est l’un de mes objectifs. Je vais apprendre à sculpter. »’ANDY JACKSON/StuffKenny Trinder est président de Muru Raupatu Marae et s’assure que la propriété est bien entretenue. Trinder conserve sa sculpture dans une pièce de sa maison, située sur un terrain que sa famille possède depuis 150 ans. La pièce est devenue un lieu sacré, alors Trinder dit un karakia avant d’inviter les gens à entrer. Sa dernière sculpture était un pare qui montait sur la porte d’un marae et les gens marchaient en dessous, a-t-il dit.  »Nous sommes les seuls lorsque nous sculptons, nous mettons notre montagne au-dessus de notre tête. » Depuis 2010, il est un membre actif et un partisan du Kaumātua Kāunihera o Ngā Whare Taonga o Puke Ariki (Kaumātua Advisory Group), qui conseille le musée sur Taranaki tikanga et kawa. Et il est hapū kaitiaki et moniteur de sites historiques. Il donne également des conseils sur le retour du kōiwi tangata.  »Un nouveau Summerset Village est en construction à Bell Block et il y a environ neuf mois, je faisais de la surveillance là-bas, et nous avons trouvé 19 fosses rua et dans deux fosses rua il y avait deux crânes. » Il marche souvent le long de la plage près de l’aéroport de New Plymouth, près du Puketapu, le site de l’hapūpa de Trinder, et réensevelit les ossements de son tūpuna. Ils ont été enterrés dans le sable, mais à mesure que la falaise s’érode, leurs restes tombent sur la plage.  » Je fais ce travail depuis 10 ou 15 ans. Je fais un karakia et je les remets là où il ne retombera plus sur la plage. » S’il n’y arrive pas dans un jour ou deux après la chute des os, quelqu’un d’autre les trouvera et les remettra à la police, qui l’a ensuite contacté, a-t-il déclaré.  » Ou ils seront emportés par la mer.  » Trinder est également reconnu pour son service à la communauté en tant que traiteur bénévole pour la recherche et le sauvetage terrestres de Taranaki et sa longue implication dans la ligue de rugby. Son temps de bénévolat s’étend sur 40 ans, alors qu’il a également travaillé aux travaux de congélation à Waitara et était avec les territoriaux, ce qui comprenait des tournées de service à Bougainville et au Timor oriental. « Je ne sais pas comment j’ai tout intégré », a-t-il plaisanté.

Tags: