Karnataka HC renvoie le cas de Google à l'ITAT

BENGALURU : En guise de réparation à Google Inde, la Haute Cour du Karnataka a annulé l’ordonnance du Tribunal d’appel de l’impôt sur le revenu (ITAT) relative à la plate-forme Adwords (désormais appelée Google Ads). Il a demandé au tribunal de tenir une nouvelle audience au plus tôt.

La plate-forme Adwords permet aux annonceurs de créer des listes de produits et d’afficher des publicités.

L’ITAT avait estimé que les paiements totalisant 1 457 crore de roupies effectués par Google Inde à sa société mère Google Ireland entre 2007-08 et 2012-13 sont imposables en tant que redevances. Elle avait estimé que les paiements constituaient une redevance en vertu de la législation indienne, ainsi qu’en vertu du traité de double imposition indo-irlandais (DTAA), et donc soumis à une retenue à la source.

Le tribunal a déclaré que les deux parties devraient comparaître devant le tribunal le 3 mai et que dans les 15 jours, les deux parties sont libres de présenter des observations et des documents supplémentaires à l’appui de leurs affirmations.

Le tribunal a déclaré que l’ITAT n’avait pas examiné tous les documents qui lui avaient été soumis, et a également déclaré que les éléments sur la base desquels il était arrivé à sa décision n’avaient pas été soumis à Google.

Le tribunal a déclaré « qu’il y a une violation des principes de justice naturelle et de fair-play et que l’affaire mérite d’être renvoyée au tribunal pour une nouvelle audience conformément à la loi. » Google Inde a refusé de commenter le développement.

En vertu d’un accord de distribution en 2005, Google Inde a obtenu les droits de commercialisation et de distribution du programme Adwords aux annonceurs en Inde. Ce programme permet aux annonceurs de fournir un mot clé pertinent.

Lorsque ce terme est recherché sur le moteur de recherche Google, l’annonce est affichée. L’annonceur paie si ceux qui naviguent cliquent sur leurs annonces.

Google Inde avait précédemment fait valoir devant le tribunal qu’en tant que revendeur d’espaces publicitaires, il n’exerçait que des activités liées au marché pour promouvoir les ventes d’espaces publicitaires. Aucun droit sur la propriété intellectuelle, a-t-il dit, ne lui est transféré par Google Ireland.

L’ITAT avait rejeté ces affirmations en considérant que le module de publicité ne fonctionne qu’à l’aide de divers outils et logiciels brevetés.

Il avait déclaré que Google Adwords permettait aux annonceurs de mener des campagnes ciblées et ciblées en raison de l’accès de l’entreprise à une multitude de données sur les utilisateurs – y compris leurs habitudes alimentaires, leurs préférences de port. leur sexe, leur numéro de téléphone, leur religion – et ses outils d’analyse. Il a déclaré que tout cela impliquait une énorme quantité de propriété intellectuelle (IP) et que Google Inde ne pouvait donc pas être décrit comme un simple revendeur d’espace publicitaire.

Tags: