L'Inde va créer un moteur de recherche en hindi pour les jugements de la Cour suprême et de la Haute Cour

Dans la série d’événements organisés par le gouvernement indien à l’occasion de  » Azadi ka Amrit Mahotsav « , Vidhi Sahitya Prakashan, une aile du département législatif du ministère de la Loi et de la Justice a organisé une exposition-vente d’actes nus bilingues, Revues de droit hindi et manuels en hindi dans les locaux du tribunal de district et des sessions, Varanasi, 9-10 septembre.

S’adressant aux savants juges à cette occasion, le secrétaire d’État indien Anoop Kumar Mendiratta a rappelé la contribution de l’hindi au mouvement de liberté en Inde et les opinions du Mahatma Gandhi sur l’hindi. Il a dit que l’hindi est une langue développée, prospère et scientifique, c’est une source d’unité et d’intégrité nationales. Il promeut la transparence et agit comme un pont entre le gouvernement et le public.

Mendiratta a annoncé qu’à l’occasion propice de l’entrée du pays dans la 75e année de l’indépendance et de  » Azadi Ka Amrit Mahotsava « , Vidhi Sahitya Prakashan, ministère de la Loi et de la Justice, mettra à la disposition du public les trois revues, publiées par Vidhi Sahitya Prakashan le son portail au format PDF (format de document portable) gratuitement pendant une période de 75 semaines jusqu’à la fin de la célébration  » Azadi Ka Amrit Mahotsava « . Les revues susmentionnées contenant les jugements prononcés par la Cour suprême et les Hautes cours en hindi sont actuellement disponibles en espèces/abonnement en version papier.

Mendiratta a partagé une information moins connue avec l’auguste assemblée et a déclaré qu’un comité parlementaire sur les langues officielles avait été constitué en vertu de l’article 4 (1) de la Loi sur les langues officielles de 1963. Comme tout autre comité parlementaire, ce comité ne soumet pas son rapport sur la table du Parlement. Le Comité du Parlement sur les langues officielles soumet ses rapports directement au Président de l’Inde. La raison derrière cela est que les législateurs de notre pays étaient conscients du fait que si le Comité du Parlement sur la langue officielle soumet ses rapports sur la table du Parlement, la langue hindi sera victime de la politique. Par conséquent, le Comité du Parlement sur la langue officielle soumet ses rapports directement au président de l’Inde en vertu de l’article 4 (3) de la loi sur la langue officielle de 1963.

Mendiratta a en outre annoncé qu’aux fins de la recherche en ligne de la version hindi des jugements de la Cour suprême et des hautes cours, il est également proposé de développer un moteur de recherche.