La Haute Cour du Karnataka annule l'ordonnance de l'ITAT imposant une taxe sur les redevances pour le programme AdWords

Domicile
  • [Breaking] Soulagement à Google : la Haute Cour du Karnataka annule l’ordonnance de l’ITAT imposant une taxe sur les redevances pour le « programme AdWords »
  • Par Mariya Paliwala – Le 23 avril 2021 à 10h20

    La Haute Cour du Karnataka, tout en accordant une réparation à Google Inde, a annulé l’ordonnance rendue par le Tribunal d’appel de l’impôt sur le revenu (ITAT) imposant des redevances pour le « programme Adwords  ». aux annonceurs en Inde dans le cadre d’un accord de distribution en 2005. Ce programme permet aux annonceurs de fournir un mot-clé pertinent. Lorsque ce terme est recherché sur le moteur de recherche Google, l’annonce est également affichée. L’annonceur paie si les internautes cliquent sur leurs annonces.AdWord Program est plus ciblé et ciblé dans la campagne publicitaire, ce qui se traduit par plus d’attention, d’engagement, de livraison et de conversion, ce qui n’est possible que sur le réseau Google avec l’accès aux outils du moteur de recherche et Google Analytics. L’appelant a accès à la multitude de données sur les utilisateurs – y compris leurs habitudes alimentaires, leurs préférences de port. leur sexe, leur numéro de téléphone, leur religion – et ses outils d’analyse. Il a déclaré que tout cela impliquait une énorme quantité de propriété intellectuelle (PI) et que Google Inde ne pouvait donc pas être décrit comme un simple revendeur d’espace publicitaire.L’ITAT a estimé que l’accord entre la personne évaluée et GIL n’est pas seulement de nature à fournir l’espace pour la publicité et l’affichage de la publicité aux consommateurs. « Si nous examinons le module de publicité du programme AdWord, nous arriverons à une conclusion irrésistible qu’il ne s’agit pas simplement d’un accord pour fournir un espace publicitaire, mais d’un accord pour faciliter l’affichage et la publication d’une publicité auprès des clients ciblés « , a ajouté l’ITAT. Par conséquent, le Tribunal a jugé que les paiements totalisant 1 457 crore de roupies effectués par Google India à Google Ireland entre 2007-08 et 2012-13 sont imposables en tant que redevances. L’avocat Ganesh, au nom de l’appelant, a déclaré que les documents déposés par la personne évaluée n’avaient pas été examinés et qu’une approche totalement différente avait été adoptée par le Tribunal en menant une recherche. et le matériel après avoir mené la recherche sur diverses plates-formes a été fait pour être la base du jugement rendu par le Tribunal.Il a en outre soutenu qu’il est une proposition de droit bien établie que si un matériel / tout document est invoqué, le même doit être donnée à toutes les parties, sinon cela équivaut à une violation des principes de justice naturelle et de fair-play. Il a soutenu avec véhémence devant notre Cour que les documents recueillis auprès de la personne évaluée ont été utilisés et invoqués par le Tribunal et que, par conséquent, les mêmes équivalents à une violation des principes de justice naturelle et de fair-play, par conséquent, l’affaire devrait être renvoyée à la Tribunal permettant aux parties de soulever tous les motifs possibles tout en plaçant à nouveau la question. Aravind, l’avocat du service de l’impôt sur le revenu a fait valoir que le matériel sur lequel le Tribunal s’est fondé est disponible sur Internet et simplement parce que le matériel disponible sur Internet n’a pas été donné à la personne évaluée, cela ne signifie pas qu’il y a est une violation de la justice naturelle et du fair-play. Il s’est opposé avec véhémence à la prière faite par l’avocat principal de la personne évaluée au sujet de la détention provisoire.Le banc de division des juges Satish Sharma et Vishvajeth Shetty tout en annulant l’ordonnance de l’ITAT a renvoyé l’affaire au Tribunal pour qu’il statue à nouveau sur les appels conformément à la loi. L’ITAT a ordonné aux parties de comparaître devant le Tribunal le 3 mai 2021 et dans un délai de 15 jours, l’appelant sera libre de déposer les documents / documents supplémentaires à l’appui de ses prétentions et les recettes seront également libres de déposer des documents. / des soumissions supplémentaires à l’appui de leurs affirmations. Dans le cas où le Tribunal se fonde sur tout autre élément, celui-ci doit également être mis à la disposition de la personne évaluée / appelante ainsi que de l’avocat chargé des recettes avant de passer une ordonnance finale. Le Tribunal est prié de faire tout son possible pour trancher les questions à une date antérieure. L’avocat principal S. Ganesh, les avocats Anmol Anand, Priya Thandon, Mithul Reddy, Aditya Vikram Bhat ont comparu pour l’appelant et l’avocat K.V Aravind ont comparu pour le ministère.in