Google réprime les publicités trompeuses avant les élections

Google met à jour ses politiques publicitaires pour interdire les annonceurs nationaux qui utilisent des tactiques de spam pour dissimuler leur identité et pour interdire les annonceurs internationaux qui utilisent des publicités pour promouvoir du matériel politique piraté ou obtenu illégalement, comme les courriels de campagne volés Pourquoi est-ce important: Google fait allusion aux mesures de répression dans sa politique de publicité existante, mais la société les énonce plus explicitement dans le but de contenir la désinformation politique et électorale avant les élections Détails: Deux mises à jour sont introduites et s'appliquent aux annonces sur les propriétés Google et YouTube

La première règle interdit les annonceurs qui dissimulent leur identité en se coordonnant avec d'autres sites ou comptes pour se faire une fausse représentation et promouvoir le contenu via des publicités liées à la politique, aux problèmes sociaux ou aux questions d'intérêt public

Google réprime les publicités trompeuses avant les élections

  • Alors que Google demande désormais aux annonceurs de prouver leur identité, beaucoup utilisent encore des tactiques de spam pour se dissimuler et ainsi cacher leurs ambitions politiques
  • Un exemple de cela pourrait être un réseau de sites de marketing de spam se déguisant en sites Web d'informations locales et achetant des publicités pour promouvoir ce qui semble être des articles de presse locaux sur la politique, mais en réalité, ils ne font que promouvoir leur point de vue politique déguisé en contenu d'actualité
  • En énonçant plus explicitement cette politique, Google pourra prendre des mesures permanentes plus strictes sur tout un réseau de tous les comptes liés à l'opération de spam

La deuxième politique interdit aux annonceurs qui utilisent des informations obtenues illégalement pour inciter quelqu'un à cliquer sur une annonce ou à utiliser ces informations dans une annonce

  • Les informations «obtenues illégalement» signifient qu'elles ont été acquises à la suite d'un piratage ou d'un accès non autorisé à du matériel numérique confidentiel, comme WIkileaks
  • Google affirme que la nouvelle politique ne s'applique pas aux lanceurs d'alerte qui ont un accès direct à des documents, confidentiels ou non
  • Cela ne veut pas dire qu'il interdira les publicités qui traitent de matériel piraté, mais cela signifie que Google interdira les publicités qui favorisent l'accès à du matériel piraté comme un moyen d'attirer les gens pour les clics

    Par exemple l'annonce sera également interdite

Ce qu'ils disent: «Nous pensons que ces nouvelles mesures établissent le bon équilibre pour aider à préserver la confiance dans nos élections tout en permettant un dialogue solide et un discours public sur l'actualité», écrit un porte-parole de Google Et après: L'application des nouvelles politiques commence le 1er septembre

Tags: