Google s'approche d'un règlement antitrust en France; Opera Ads voit ses revenus augmenter de 130%

Voici le tour d’horizon des actualités d’AdExchanger.com d’aujourd’hui… Vous le souhaitez par e-mail ? Inscrivez-vous ici.

connexion française

Google est sur le point de régler une affaire antitrust en France. La société est accusée, attendez-le, d’abuser de son pouvoir dans la publicité en ligne. Le règlement comprendra probablement une amende et obligera Google à apporter des modifications opérationnelles, rapporte le Wall Street Journal. L’affaire, portée par l’Autorité de la concurrence française, est connue. La différence est que nous pourrions voir une action réelle en conséquence. Plus précisément, Google est accusé d’avoir autorisé son serveur publicitaire DoubleClick for Publishers à préférer AdX et à donner à Google un avantage par rapport aux autres opérateurs d’enchères. En 2018, DFP et AdX ont été fusionnés pour créer Google Ad Manager. Google n’admettra (ou ne niera) aucun acte répréhensible dans le cadre du règlement. Le remède serait plutôt que Google améliore l’interopérabilité d’AdX avec des serveurs publicitaires indépendants. Ça a l’air génial – même s’il convient de noter que les modifications proposées ne seraient contraignantes qu’en France. Même dans ce cas, il est possible que Google puisse les mettre en œuvre plus largement afin de prévenir d’autres actions antitrust. Google fait face à des poursuites antitrust aux États-Unis, au Royaume-Uni et dans l’UE.

Croissance opératique

Opera Ads, la plate-forme publicitaire en ligne lancée par le fabricant de navigateurs norvégien Opera en 2019, a enregistré une hausse de 130% de ses revenus au cours des deux dernières années. Opera affirme qu’il est sur la bonne voie pour générer plus de 80 millions de dollars de revenus cette année et que son taux de génération de revenus quotidiens est en hausse de 50% depuis le début de l’année, ce qui se traduit par plus de 240000 dollars par jour pour ses produits mobiles. La plate-forme publicitaire d’Opera est directement intégrée à son portefeuille de produits, qui atteint 350 millions d’utilisateurs dans le monde. Ensuite, Opera prévoit de déployer un tas de nouveaux produits publicitaires, y compris un gestionnaire d’annonces en libre-service pour exécuter des campagnes, des outils de ciblage basés sur l’IA et des solutions DSP et éditeurs étendues.

Maxing Out

HBO Max est sur le point de lancer son offre gratuite financée par la publicité cette semaine à 9,99 $ par mois – cinq dollars de moins que sa version sans publicité. Mais quel est l’avenir de HBO Max à la lumière des nouvelles bouleversantes de l’industrie selon lesquelles WarnerMedia est sur le point de tourner au coucher du soleil avec Discovery l’année prochaine ? Sarah Lyons, responsable produit de HBO Max. Mais même elle n’a pas beaucoup de réponses sur l’avenir après la fusion. « Je ne sais pas à quoi m’attendre », dit-elle. Cependant, il y a une chose sur laquelle vous pouvez compter : une concentration constante et constante sur la diffusion en continu. Le service AVOD de HBO Max est sur le point de démarrer avec un format d’annonce « bloc de marque » qui diffusera moins d’annonces et affichera une carte présentée par vous avant le début d’un élément de contenu. Lyons dit que HBO Max tente de se distinguer de Netflix et d’autres services, où la découverte est dominée par des algorithmes, tout en offrant des expériences plus organisées pour les téléspectateurs, y compris des recommandations basées sur l’historique de visualisation et d’autres données.[[Associé à AdExchanger : « WarnerMedia et Discovery concluent un accord de fusion historique pendant les Upfronts »]

Mais attendez, il y a plus !

Les nouveaux produits de Twitter peuvent sembler « chaotiques », mais les marques verront bientôt la stratégie derrière les mouvements qu’elles entreprennent. [The Drum]

[BI]

Les groupes de l’industrie de la technologie poursuivent pour arrêter la nouvelle loi de Floride sur les médias sociaux.. oui, celle avec l’exception des parcs à thème. [The Verge]

Les deux tiers des annonceurs utilisent CTV pour renforcer le lien entre la télévision et le numérique, selon une étude conjointe menée par Innovid et Digiday. [MarTech Series]

La prise de contrôle par Amazon de MGM suscite de nouvelles critiques sur la propagation des tentacules des géants technologiques américains. Mais l’accord souligne à quel point les chiens de garde de la concurrence ont les mains liées lorsqu’il s’agit de freiner la croissance des plates-formes Big Tech. [Ad Age]

Google étend l’accès au contenu achetable dans les flux de produits YouTube grâce à une fonctionnalité qui rationalise les campagnes publicitaires directement aux achats. [Campaign US]

La start-up publicitaire israélienne BrandTotal pourra opérer pendant que Facebook poursuit une action en justice pour raclage présumé. [Politico]

Vous êtes engagé

L’ancien chef de la technologie américain Michael Kratsios a rejoint la start-up de gestion de données Scale AI en tant que directeur général et responsable de la stratégie. [WSJ]

Tags: ,,