Fausse annonce pour 400 $ / mois. appartement surélevé attire des agents immobiliers pour des visites

  • Nouvelles
  • Un homme de la région de Toronto se moque des loyers élevés de la région Auteur de l’article: Shari Kulha

    Contenu de l’article

    L ‘ »appartement surélevé », en haut; bachelor au rez-de-chaussée, en bas à gauche; et le bain à remous sachant qu’il se trouvait dans une zone très demandée autour de Toronto. Le loyer pour un petit condo est d’environ 1 800 $ / mois. ces jours-ci, il a donc pensé qu’il allait faire la lumière sur « ce que ces escrocs essaient de faire », et a publié une annonce pour quelques opportunités d’appartements à petit budget pour quelqu’un. « J’ai quelques studios à louer à des tarifs raisonnablement abordables », a déclaré l’homme de Markham sur le groupe Toronto Buy, Sell, Trade. L’un offrait un « appartement surélevé » avec une terrasse enveloppante, une vue surélevée du quartier et acceptait les animaux domestiques. Il demandait 400 $ par mois, services publics compris. C’est une cabane dans les arbres. L’autre annonce était pour un bungalow, avec un rez-de-chaussée à aire ouverte (« parfait pour les aînés »). Sirrom demandait 350 $ par mois, services publics compris. C’est un abri de jardin. Les deux acceptent les animaux domestiques, chacun serait livré avec l’utilisation de 1/3 de la cour, des salles de bains extérieures communes (aucun détail sur cet équipement prisé), deux radiateurs individuels et deux rallonges fonctionnant à partir de la puissance de la maison de Sirrom. Et à ne pas négliger, les locataires auraient garanti un accès 24h / 24 au bain à remous. Cependant, Sirrom n’a pas garanti que le spa hors sol légèrement miteux contiendrait de l’eau. Les araignées, assurément. Sirrom a déclaré à blog.to qu’il avait en fait plusieurs demandes de renseignements de la part d’agents immobiliers cherchant à réserver des visites. Il a retiré les publicités en disant: « C’était juste une blague amusante pour se moquer des prix de Toronto. » Cela pourrait valoir la peine de garder un œil sur plus de ses annonces. « J’essaie de publier une annonce amusante une ou deux fois par mois », dit-il.