EXCLUSIF-Les grandes entreprises en ligne doivent payer des frais de surveillance de 0,1 % en vertu des nouvelles règles de l'UE

Les principales plateformes en ligne doivent payer des frais annuels pouvant atteindre 0,1 % de leur revenu net annuel pour couvrir les coûts de contrôle de la conformité aux nouvelles règles de l’Union européenne les obligeant à faire davantage pour contrôler leur contenu, selon un document de l’UE. Les règles de la loi sur les services numériques (DSA) devraient être convenues entre les pays de l’UE et les législateurs plus tard ce mois-ci. La perception d’une telle redevance serait une première pour la Commission européenne, qui est l’organe exécutif du bloc.

Cette décision intervient alors que la Commission cherche de nouvelles sources de revenus pour relancer la croissance économique de la région à la suite de la pandémie et également favoriser une économie plus verte et plus d’économie numérique. Il faudrait des dizaines d’experts pour appliquer les nouvelles règles technologiques. indique le document.

« Les frais ne doivent pas dépasser 0,1 % du revenu net annuel global du fournisseur de très grandes plateformes en ligne (ou de très grands moteurs de recherche) au cours de l’exercice précédent. » La redevance doit être proportionnelle à la taille du service, telle que reflétée par le nombre de ses destinataires dans l’UE, a-t-il ajouté. La Commission définit les très grandes plates-formes en ligne soumises à la DSA comme celles comptant au moins 45 millions d’utilisateurs actifs par mois.

euros par an. Les fournisseurs à but non lucratif de très grandes plateformes en ligne et de très grands moteurs de recherche en ligne seront exemptés des frais, selon le document, une décision qui profitera à des entreprises telles que Wikipedia et des organismes de recherche. La proposition de Vestager devrait être approuvée par les États membres et les législateurs de l’UE, qui doivent se rencontrer le 22 avril pour le quatrième cycle de négociations et devraient aboutir à un accord.

« Nous pensons que c’est possible, nous constatons des progrès ». qui dirige l’AVD au Parlement européen. La Commission a refusé de commenter les négociations. Des sources de la Commission ont déclaré qu’une comparaison pourrait être faite avec les régulateurs nationaux des télécommunications et l’Autorité européenne des marchés financiers qui imposent des frais aux entités sous leur surveillance.

par une méthodologie détaillée et conforme aux normes de l’industrie », a déclaré Google d’Alphabet Inc. (1 $ = 0,9156 euro) (Cette histoire n’a pas été éditée par l’équipe de Devdiscourse et est générée automatiquement à partir d’un flux syndiqué.).

Tags: