Se démarquer quand l'attention est une denrée limitée

Les marques doivent comprendre comment rester pertinentes lorsque les consommateurs se noient dans les distractions numériques. Eugene Levin explore comment lutter contre le déficit d’attention croissant des marques en ligne par la  » preuve sociale  » et l’écoute des clients.

Les 12 derniers mois ont souligné l’importance de différencier votre marque dans un paysage numérique. Les consommateurs du monde entier se sont connectés non seulement pour le divertissement, mais aussi pour l’éventail complet des besoins de la vente au détail.

Selon le Bureau australien des statistiques, les ventes en ligne représentaient 9,4% du total des ventes au détail en mars 2021, tandis qu’en ligne contribuaient à 7,1% du total des ventes au détail en mars 2020.

Une fois, mettre du temps de côté le week-end pour faire mes courses hebdomadaires prenait beaucoup de temps. Mais maintenant, compte tenu de la numérisation accrue des services, les achats sont devenus plus simples et plus pratiques.

La recherche de données de Semrush a également révélé d’énormes pics de trafic vers les sites Web des détaillants en ligne au cours du  » trimestre COVID  » du deuxième trimestre de 2020, les grands magasins dépassant tout autre secteur, en hausse de 58 % d’une année sur l’autre. Cela s’est poursuivi au cours des 13 derniers mois, avec plus de 453 millions de visites en moyenne chaque mois chez les 20 meilleurs détaillants en ligne en Australie.

Les fermetures de magasins de brique et de mortier ont incité de nombreux détaillants à reconsidérer leur présence en ligne, et maintenant, de plus en plus de marques se font concurrence pour attirer cette durée limitée d’attention des clients de huit secondes.

Rejoindre la conversation

Lorsqu’elle est utilisée correctement, l’optimisation pour les moteurs de recherche (SEO) peut aider les marques à obtenir un avantage lorsqu’elles rivalisent pour attirer l’attention des clients avec 42% des Australiens âgés de 16 à 64 ans utilisant les moteurs de recherche pour découvrir de nouveaux produits et marques et 26% via des publicités sur les réseaux sociaux.

Le référencement s’assure que les nouveaux clients potentiels sont en mesure de vous  » trouver  » en ligne, mais les marques doivent également s’assurer qu’elles effectuent également simultanément une  » preuve sociale « . Les décisions d’achat sont fortement influencées par les critiques et le contenu généré par les utilisateurs, avec des recherches montrant que 38% des recommandations de bouche à oreille d’Aussie – et quoi de mieux que l’une des voix les plus fortes de tous, les médias sociaux ?

Mais comment vous assurez-vous que les clients peuvent vous entendre en ligne  ? Et comment pouvez-vous vous assurer que ce qu’ils disent est positif étant donné que 90 % des consommateurs lisent des avis en ligne avant de visiter une entreprise  ?

L’un des meilleurs moyens d’y parvenir est d’intégrer les meilleures pratiques de référencement dans votre stratégie de médias sociaux.

L’une des plus grandes erreurs de marketing est une mentalité de définir et d’oublier. Les tendances et les goûts des consommateurs évoluent rapidement. Vous devez vous assurer que vous êtes toujours à égalité ou en avance sur la courbe ou risquez de devenir rapidement hors de propos. Et les marques peuvent aller plus loin non seulement en se joignant à la conversation, mais aussi en animant des discussions sur de nouveaux sujets avec les clients.

Parce que le secret du référencement social ne consiste pas à rechercher quels sujets sont pertinents pour votre marque, mais quels sujets sont importants pour vos consommateurs cibles ET les font parler. Cela se résume à une simple question  : à quel point êtes-vous cool  ?

Apprendre à écouter

Maintenir un certain niveau de  » cool  » est crucial pour qu’une entreprise séduise les nouvelles générations. Maintenant, bien qu’il puisse être facile de copier des concurrents, vous ne donnez aucun point de différence aux clients potentiels pour choisir votre marque par rapport à vos concurrents.

Patagonia l’a particulièrement bien fait sur le marché américain lorsqu’elle a discrètement commencé à imprimer  » Vote the Assholes Out  » sur les étiquettes d’une gamme de shorts. En effectuant ce petit changement, la marque a pu se connecter avec le désir de ses consommateurs cibles de supprimer les négationnistes du changement climatique du bureau et de relier les valeurs aux choix vestimentaires. Cela s’est traduit par un soutien social accru, une augmentation de la voix en ligne et un produit épuisé.

Cependant, les marques doivent se méfier du  » nettoyage des tendances « , une erreur que beaucoup ont commise lors des récents efforts de marketing du Mois de la fierté. La marque de modélisme ferroviaire Horby a fait la une des journaux pour toutes les mauvaises raisons lorsque son  » Pride Van  » a été condamné par les utilisateurs des médias sociaux car, contrairement à Patagonia, il n’a pas mis son argent là où sa bouche était. Les marques doivent s’aligner sur les valeurs de manière authentique ou risquent de paraître opportunistes. Alors que la camionnette soutenait le mois de la fierté, les consommateurs percevaient la marque comme symbolique en ne montrant aucun autre soutien à la communauté LGBTQIA+. Et dans son effort pour  » rejoindre la conversation « , c’est devenu le sujet d’un tout nouveau sujet  : l’inauthenticité.

Dans le monde numérique dans lequel nous vivons, je considère qu’une présence en ligne optimisée est la cerise sur le gâteau pour les marques d’aujourd’hui. Cela signifie que votre marque se démarque chaque fois que votre public cible est en ligne. Les marques doivent penser au-delà des moteurs de recherche, mais être visibles sur tous les canaux visités par leurs clients, tels que les blogs, les sites d’avis et les réseaux sociaux.

Comme dans l’exemple de Patagonia, lorsqu’une marque exploite des tendances et des sujets importants pour ses consommateurs, cela a un impact sur son entonnoir marketing global, ce qui à son tour aura un impact indéniablement positif sur son entonnoir de vente.

Bien qu’il n’y ait aucune garantie d’être vu, il n’a jamais été aussi important pour les marques de faire une bonne première impression ou de risquer la colère, ou pire encore, de devenir hors de propos.

Eugene Levin est le responsable de la stratégie chez Semrush.