La croisière Ax-1 de SpaceX est arrivée en toute sécurité pour l'ISS

Espace – Amarrage réussi et arrivée de SpaceX. Transportant la capsule Crew Dragon de la société américaine La première équipe individuelle complète est arrivée à la Station spatiale internationale ce samedi 9 avril. Filmé l’événement historique SpaceX. Après plusieurs processus, l’équipage a pu entrer dans l’ISS Vous pouvez le voir dans notre vidéo en haut de l’article.

La fusée a décollé de Floride à 17h12, heure de Paris, le vendredi 8 avril. « Nous avons hâte de voir ce qu’il nous reste, grâce à cet excellent travail », a déclaré l’Américain Larry Connor, qui dirige une société immobilière, mais sert également de pilote pour ces travaux. 1. Étaient également dans la capsule les marchands israélien Aidan Stebe et le canadien Mark Pathi. Le seul professionnel américano-espagnol Michael Lopez-Allegri de l’équipe qui connaissait déjà l’ISS. C’est un ancien astronaute de la NASA, maintenant employé par Axiom. Ce dernier a organisé le voyage, acheté du matériel de transport à SpaceX et payé la NASA pour utiliser sa gare et ses passagers. Ils ont tous payé des dizaines de millions de dollars chacun pour rester sur l’ISS pendant une semaine. Ils rejoignent les sept autres membres déjà en fonction : trois astronautes de la NASA, un astronaute allemand et trois astronautes. Les Russes. De nouveaux venus ont déjà visité la station spatiale (ISS), notamment dans les années 2000, l’année dernière lorsque la Russie y a envoyé un équipage, puis un milliardaire japonais. Mais ceux-ci ont été pilotés avec des astronautes sur des fusées Soyouz.

Une mission n’est pas que du tourisme

« Nous élargissons les frontières territoriales du commerce dans l’espace », a déclaré Bill Nelson, président de l’Agence spatiale américaine, qui a assisté au vol. Une privatisation qui ne plaît pas à tout le monde. Cependant, le travail ne se limite pas au tourisme. Les quatre hommes ont un emploi du temps chargé, avec 25 tests sur la sénilité, la santé cardiaque et les cellules souches. « Ils ne mettent pas leur nez dans les hublots. Ils doivent chacun faire des recherches significatives à leur manière », a déclaré le co-fondateur d’Axiom, Michael Safredini, avant de partir. « Les expériences que j’y mène, qui proviennent d’universités et d’instituts de recherche canadiens, n’auraient pas eu l’occasion d’être testées dans l’espace sans ces travaux », a soutenu Mark Pathi. « Je pense qu’il est important de distinguer les astronautes des astronautes privés », a déclaré Larry Connor. Le premier « passe 10 à 15 heures à s’entraîner, cinq à 10 minutes dans l’espace. (…) Nous avons passé 750 à 1 000 heures de formation. Ils veulent notamment se distinguer des voyageurs de l’espace qui participent aux vols de 20 minutes prévus en 2021. Richard Branson et Jeff Bezos.

Axiom veut construire sa propre station spatiale

Larry Connor et Michael Lopez-Alexria se sont entraînés chez Dragon, l’organisation capsule de SpaceX. Et ils ont tous appris comment se comporter en cas d’urgence à la gare. Cependant, leur formation est moins poussée que celle des astronautes professionnels, qui peuvent effectuer des sorties dans l’espace ou régler du matériel. Quant à Axiom Space, c’est le premier pas vers un objectif ambitieux : la construction de sa propre station spatiale. Le lancement du premier lot de cette station privée est prévu en septembre 2024. L’organisation sera dans un premier temps affiliée à l’ISS, cette dernière prenant sa retraite et devenant autonome d’ici 2030. Ce mouvement de privatisation de l’orbite basse est fortement encouragé par la NASA, qui cherche à générer des revenus grâce à ces missions privées et, à terme, ne plus avoir à gérer l’exploitation d’une station, mais plutôt louer les services de structures. Privilégier les études à distance.

À lire aussi Le HuffPost : Trois événements de Thomas Baskett après son deuxième voyage vers l’ISS