Commentaires ouverts sur la proposition de Riverbank Landing

Un groupe de résidents de St. Albert soutiennent que les nouveaux plans pour Riverbank Landing sont trop similaires à une proposition qui a été rejetée l’été dernier.

Le promoteur Boudreau Communities a soumis à nouveau des conceptions pour une deuxième demande à la ville en décembre, réduisant de moitié la hauteur des bâtiments, réduisant les unités de 466 à 360 et abaissant l’empreinte commerciale à 5% du site.

Le promoteur a besoin du feu vert du conseil pour changer le site de faible densité à usage mixte en vertu du plan de structure de la région d’Oakmont (ASP), et rezoner le site pour diriger l’utilisation mixte de contrôle (DCMU) en vertu du règlement d’occupation des sols. Le bâtiment le plus haut, prévu le plus près de la rivière, ferait 50 mètres de haut, soit le double de ce qui est actuellement autorisé.

Depuis que leur première proposition litigieuse a été rejetée en juin dernier, Dave Haut, PDG et président de Boudreau, a déclaré avoir pris en compte les commentaires du public avec ces nouveaux modèles. Des audiences publiques virtuelles ont eu lieu les 6 octobre et 10 novembre.

« Nous avons jeté un autre regard sur la façon de réduire la masse globale et d’introduire la lumière, l’air et le mouvement architectural », a précédemment déclaré Haut à la Gazette.

Les habitants de St. Albertains peuvent soumettre leurs commentaires sur la proposition jusqu’au 2 février. La première lecture sera soumise au conseil le 19 avril et une audience publique est provisoirement prévue pour le 17 mai.

La Gazette s’est entretenue avec plusieurs résidents, pour et contre, du développement.

Semble familier ?

La plupart des préoccupations initiales sont toujours là cette deuxième fois, a déclaré Sandy Clark, résidente.

Après le vote de l’été dernier, un groupe de discussion a été mis en place avec les résidents et le promoteur dans l’espoir qu’ils pourraient travailler à trouver un terrain d’entente. Clark, qui faisait partie du groupe, a déclaré que les discussions se sont rapidement détériorées.

« Nous leur avons fait part de plusieurs suggestions quant aux options qu’ils pouvaient envisager, qui n’étaient pas des maisons unifamiliales », a déclaré Clark, mentionnant des duplex, des suites secondaires ou des immeubles à appartements. « À chaque tournant, le promoteur était déterminé qu’il construisait des gratte-ciel avec beaucoup trop de densité.

Clark a déclaré que les bâtiments étaient peut-être plus courts, mais que la densité globale n’avait été réduite que de 20 pour cent, rendant les bâtiments plus gros et « cloisonnant la rivière ». Le Conseil a la responsabilité de préserver la vallée de la rivière pour les générations à venir, a-t-elle dit, sans la mettre en danger de devenir « un couloir d’immenses bâtiments ».

Mike Killick a déclaré que le groupe avait demandé au développeur un modèle d’élévation, mais ne l’avait jamais reçu. Il a ajouté que le groupe n’avait pas non plus entendu parler d’une réunion publique axée sur la circulation à laquelle Boudreau s’était engagé auparavant.

Le trafic est un enjeu majeur pour le groupe. L’intersection dépasse déjà sa capacité et Killick a déclaré qu’il était difficile de comprendre comment le développeur pourrait réussir à atténuer le trafic supplémentaire.

« Nous voulons juste voir un développement responsable dans ce domaine », a déclaré Killick. « Si vous placez le diagramme du site à côté du diagramme original de l’année dernière, ils sont presque identiques. Peu de choses ont changé. »

Doug Hartman a déclaré que l’été dernier, le groupe avait collecté 2 900 $ pour la publicité dans les journaux, une vidéo d’animation, des publicités Facebook et des demandes d’accès à l’information afin de monter un dossier contre la proposition. Le reste, qui a totalisé 106 $, a été donné à la banque alimentaire locale, a-t-il dit.

Le groupe de bénévoles de résidents, avec 90 ménages dans leur liste de contacts, a maintenant créé une page GoFundMe pour financer une autre campagne. Jusqu’à présent, ils ont amassé 570 $ sur leur objectif de 3 000 $.

L’avenir de la vie urbaine

D’autres résidents étaient optimistes quant aux plans de développement de Boudreau.

Dustin Bizon a lancé son propre groupe Facebook appelé « La majorité positive pour Riverbank Landing », qui compte maintenant 52 membres. Il a déclaré que la proposition amènerait St. Albert « dans le 21e siècle ».

« Dans l’état actuel des choses, ce site n’a actuellement aucune valeur pour les résidents ou la ville. Quinze maisons plus chères n’offriraient aucune valeur aux résidents ou à la ville.. la nouvelle proposition est vraiment la seule chose qui ait du sens », a écrit Bizon dans un e-mail à la Gazette.

« La ville ne doit absolument pas se plier à la volonté d’un très petit nombre de personnes qui se trouvent juste être très bruyantes quand elles font les mêmes deux ou trois arguments maintes et maintes fois. Il y a un soutien certain pour le projet. prévoyez de vous asseoir sur le trottoir toute la journée avec des panneaux de piquetage.  »

Valerie Spink, une résidente de Botanica, a écrit une lettre au conseil municipal pour soutenir le développement et l’a partagée avec la Gazette. L’avenir de la vie urbaine est envisagé à travers le prisme des « villes de 15 minutes », écrit-elle, où les habitants peuvent accéder à leurs besoins quotidiens à distance de marche. Dans cet esprit, elle a dit que la proposition de Boudreau est « le type de développement que St. Albert devrait envisager ».