Coke, McDonald's, Nike boycottent toujours Facebook, mais ce n'est plus seulement une question de haine

Cela fait six semaines depuis la fin officielle du boycott publicitaire de Stop Hate for Profit sur Facebook, et les grandes marques retiennent toujours leur argent publicitaire sur les propriétés du réseau social.

Les principaux annonceurs comme Coca-Cola, McDonald’s et Nike, ainsi que plusieurs marques Unilever et Diageo, n’ont pas encore repris leurs dépenses publicitaires avec Facebook ou Instagram appartenant à Facebook, selon une nouvelle étude de BrandTotal, qui a analysé les données des réseaux sociaux payants sur Facebook., Des publicités Instagram, Twitter, YouTube et LinkedIn depuis le début du boycott du 1er juillet au 3 septembre.

Coke, McDonald's, Nike boycottent toujours Facebook, mais ce n'est plus seulement une question de haine

BrandTotal a également constaté que Ford, Lowe’s, Nintendo et Microsoft n’avaient pas non plus repris leurs dépenses sur Facebook ou Instagram. Ad Age a vérifié via la bibliothèque d’annonces Facebook que ces marques ne diffusent actuellement pas d’annonces. Les marques qui ont boycotté en juillet et août mais qui ont repris leurs dépenses sur Facebook et Instagram à partir de septembre incluent CVS, Chipotle et Sony.

Le boycott a été initialement lancé en juillet par des groupes de défense des droits civiques, notamment la Ligue anti-diffamation, la NAACP, Colour of Change et Sleeping Giants, afin de changer la façon dont Facebook traitait les discours de haine et la désinformation sur la plateforme. Environ 1100 marques ont rejoint le boycott pour lancer un cri de ralliement et se joindre au mouvement, bien que les acheteurs de médias aient déclaré à Ad Age que de nombreuses marques avaient l’impression de ne pas avoir beaucoup de choix et voulaient tranquillement recommencer à dépenser avec la plate-forme., dont dépendaient fortement leurs marques pour toucher des publics très ciblés.

Alors que BrandTotal a constaté que la majorité de ces marques, y compris les grands annonceurs comme Target, Budweiser et Best Buy, ont repris leurs dépenses une fois le mois de juillet terminé, plusieurs se sont reportées en août et certaines continuent de boycotter en septembre. Ceux qui continuent de boycotter, cependant, pourraient être plus concernés par la pratique de leurs plans budgétaires de fin d’année que par le plaidoyer.

« En général, de nombreuses marques ont élaboré un plan de dépenses et de médias post-COVID-19 révisé pour le reste de l’année qui comprenait une pause dans la publicité sur Facebook et elles ne sont pas intéressées à revoir le budget à ce stade, même si la raison de la pause sur Facebook s’est atténuée « , déclare Jason Goldberg, directeur de la stratégie commerciale chez Publicis North America. Goldberg dit également que de nombreuses marques sont toujours plus conservatrices avec leurs dépenses marketing de toute façon en raison du COVID-19 qui perturbe les chaînes d’approvisionnement et des comportements fluctuants des consommateurs.

Un autre acheteur de médias, qui a demandé l’anonymat, pense que toutes les marques qui boycottent encore Facebook recommenceront à dépenser au cours de la nouvelle année. « Ces marques ne s’empêchent pas de dépenser avec Facebook en raison de leur soutien à Stop Hate for Profit », dit-il. « Ils ont pris une décision et ils s’en tiennent simplement à leur budget jusqu’à la fin de l’année, lorsque la plupart des gens auront oublié le boycott et sont passés à autre chose. »

YouTube a été une option populaire pour de nombreuses marques pendant et depuis le boycott officiel de juillet, a constaté BrandTotal. Les marques McDonald’s et Unilever ont diffusé des publicités sur YouTube pendant le boycott; Nike, Nintendo, Coca-Cola ont diffusé des publicités sur YouTube et Twitter; et Microsoft a diffusé des publicités sur YouTube, Twitter et LinkedIn.

Array

Tags: ,