Les Canadiens ont déposé plus de 144500 plaintes anti-pourriel au cours des six derniers mois

Les Canadiens ont déposé plus de 144560 plaintes auprès du Centre de signalement des pourriels (SRC) entre le 1er octobre 2020 et le 21 mars 2021.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a publié son dernier rapport détaillant les types de pourriels signalés et les mesures qu’il a appliquées en vertu de la législation canadienne contre le pourriel au cours des six derniers mois.

Le rapport révèle que 67% des plaintes déposées concernaient des spams, tandis que 22% concernaient des spams reçus par SMS. Deux pour cent concernaient le spam reçu via des messages instantanés et les neuf pour cent restants ne précisaient pas la source du spam.

Il note également que 93% des plaintes concernaient le manque de consentement et 34% concernaient l’identification de l’expéditeur.

Trente pour cent des plaintes concernaient des pratiques marketing trompeuses, tandis que trois pour cent concernaient des logiciels et des logiciels malveillants. Il convient de noter que le total ne correspond pas à 100% étant donné que les utilisateurs peuvent sélectionner plusieurs catégories pour une réclamation.

Les données montrent que les plaintes concernant les problèmes de consentement continuent d’augmenter. Par exemple, le rapport indique que « lorsqu’on examine les soumissions des Canadiens au SRC au cours des six derniers mois, les plaintes concernant des problèmes de consentement ont augmenté de mois en mois ».

Fait intéressant, le rapport a révélé que plus de 76% des messages signalés au SRC étaient liés au marketing d’affiliation ou à des entreprises légitimes vendant des services.

Les cinq principales catégories de messages de marketing d’affiliation concernaient l’alimentation et la santé, les sondages et les tirages au sort, les casinos, les achats en ligne et la technologie.

En outre, les cinq principales catégories de messages commerciaux signalés au centre concernaient les services de marketing, la technologie, les achats en ligne, les mises à jour et notifications et les bulletins.

Au cours de la période de six mois, le CRTC a imposé la plus grande sanction jamais imposée à une personne pour avoir envoyé des courriels sans son consentement. Un individu du nom de Scott William Brewer a été condamné à une amende de 75 000 $ pour avoir enfreint la législation canadienne contre le pourriel en envoyant plus de 670 000 courriels commerciaux.

Le CRTC avait noté que son enquête avait révélé que Brewer avait envoyé un volume élevé de courriels sur une courte période pour empêcher les défenses anti-pourriel de répondre et de bloquer les messages. Ce type d’action est connu sous le nom de campagne de spam de grêle.

En plus de cette mesure coercitive, la commission a également émis 10 lettres d’avertissement, mais n’a pas divulgué de détails.