Biden et Trump dépensent 80% de l'argent publicitaire pour cibler un public multi-écran sur 6 champs de bataille

New York, 17 sept. (IANS) En termes de dépenses publicitaires pour la télévision uniquement, le combat entre Joe Biden et Donald Trump se réduit à une demi-douzaine d'États du champ de bataille, tandis que l'écart de dépenses entre le numérique et la télévision se réduit rapidement à mesure que les campagnes politiques se mettent à fond. un public multi-écrans et multi-générationnel pendant une pandémie en cours.

Biden et Trump ont déjà dépensé 500 millions de dollars uniquement pour les publicités Facebook et Google, et environ 1 milliard de dollars pour les publicités télévisées, selon une étude du Wesleyan Media Project qui suit les publicités politiques pendant la saison électorale.

Biden et Trump dépensent 80% de l'argent publicitaire pour cibler un public multi-écran sur 6 champs de bataille

Une analyse de la National Public Radio (NPR) de l'encaissement de la campagne Biden et Trump montre que plus de 700 millions de dollars ont été dépensés en réservations de publicités télévisées dans 14 États et que plus de 8 dollars sur 10 dollars dépensés sont destinés à des achats publicitaires en Floride, en Pennsylvanie, Caroline du Nord, Michigan, Wisconsin et Arizona.

Le même rapport indique que la campagne Biden-Harris dépense près de 90% de son argent dans ces six États, tandis que Trump est dans l'ombre de moins de 80% dans les mêmes États.

Dans leurs efforts pour atteindre un public plus jeune qui ne regarde pas la télévision, les campagnes Biden et Trump injectent beaucoup d'argent dans la publicité numérique alors même que l'influence de la télévision en saison électorale contredit les prédictions apocalyptiques sur son rôle pendant les moments de pointe politique.

« L’un des grands changements que nous avons constatés au fil du temps et qui s’est certainement accéléré en 2020 est que les jeunes ne regardent pas la télévision. Ils ne regardent certainement pas la télévision. Tout est en ligne ou en streaming « , ont déclaré à l'IANS le Dr Travis Ridout, professeur émérite Thomas S. Foley de gouvernement et politique et directeur de la School of Politics, Philosophy, and Public Affairs de l'Université de l'État de Washington.

« Et donc, si les campagnes veulent s'adresser à des personnes plus jeunes, elles ne peuvent pas se fier uniquement à la publicité diffusée à la télévision, c'est pourquoi vous avez constaté certaines de ces fortes augmentations de la publicité numérique. C’est là que vous devez atteindre les jeunes.  »

La part du lion des dépenses publicitaires continue d’affecter la télévision de radiodiffusion et des segments plus importants vers la télévision par câble également, pour ses meilleures capacités de ciblage.

« Il y a juste plus de contenu que jamais, à la fois à la télévision et sur le numérique », ont déclaré le Dr Michael Franz et le Dr Travis Ridout, codirecteurs du Wesleyan Media Project, lors d’une conférence de presse.

La part du numérique dans les dépenses publicitaires totales augmente régulièrement. D'environ 1% en 2010, il est passé à 14% en 2016 et 20% en 2018. Les premières estimations du Wesleyan Media Project fixent la part du numérique à environ 27% des dépenses publicitaires dans la course 2020.

La négativité dans les publicités s'est manifestée à la vue de tous. Les thèmes sombres et les publicités d'attaque ont une tendance à la hausse, à la fois en tant que part de toutes les publicités négatives et en termes de négativité en tant que pourcentage de mentions dans ces publicités.

Ce qui est également frappant dans les données wesleyennes, ce sont les volumes totaux de l'univers des publicités politiques et des publicités d'attaque en particulier. Environ 40% plus de publicités sont à la télévision par rapport à 2018 dans les courses au Congrès.

« Donc, le numérique a augmenté, mais la télévision aussi, et c'est donc l'une des caractéristiques vraiment intéressantes de la période actuelle dans laquelle nous sommes. Il y a plus de tout. »

En termes de dépenses pour la télévision uniquement, le Wesleyan Media Project estime que la campagne de Joe Biden a un « assez gros avantage » par rapport à la campagne Trump. Cette analyse est basée sur les dépenses publicitaires sur les 210 marchés médiatiques américains.

La retombée positive de cela pour la campagne Trump est qu'ils ciblent vraiment des groupes d'électeurs spécifiques et que le jour du scrutin, ces groupes viendront avec eux. Le point négatif est qu'ils envoient un tas de messages de collecte de fonds parce qu'ils ont désespérément besoin d'argent pour payer des publicités télévisées.

–IANS

nn / rt