L'ACCC lance plus de poursuites devant la Cour fédérale contre Google

L’organisme de surveillance australien de la concurrence, l’ACCC, a intenté une action en justice contre Google pour avoir prétendument trompé les consommateurs sur l’utilisation de données personnelles.

L'ACCC affirme que Google n'a pas correctement informé les consommateurs ou obtenu leur consentement éclairé explicite sur un changement de politique de collecte de données en 2016.

L'ACCC lance plus de poursuites devant la Cour fédérale contre Google

Cette décision a vu Google commencer à combiner les informations personnelles des comptes Google des consommateurs avec des informations sur les activités sur des sites autres que Google.

Ces informations ont ensuite été utilisées pour la publicité ciblée

« Nous prenons cette mesure parce que nous considérons que Google a induit les consommateurs australiens en erreur sur ce qu'il prévoyait de faire avec de grandes quantités de leurs informations personnelles, y compris l'activité Internet sur des sites Web non connectés à Google », a déclaré le président de l'ACCC, Rod Sims.

« Google a considérablement élargi la portée des informations collectées sur les consommateurs sur une base personnellement identifiable. Cela comprenait des informations potentiellement très sensibles et privées sur leurs activités sur des sites Web tiers. Il a ensuite utilisé ces informations pour diffuser des publicités très ciblées sans le consentement éclairé exprès des consommateurs.  »

Selon l'ACCC, Google a mis à jour sa politique de confidentialité le 28 juin 2016 en supprimant les détails sur la façon dont il traitait les données DoubleClick (la technologie de diffusion d'annonces de Google).

Cela a permis à Google de collecter et de stocker un plus large éventail d'informations personnellement identifiables et de proposer des solutions publicitaires plus ciblées.

« L'utilisation de ces nouvelles informations combinées a permis à Google d'augmenter considérablement la valeur de ses produits publicitaires, dont il a généré des bénéfices beaucoup plus élevés », a déclaré Sims.

« L'ACCC considère que les consommateurs paient effectivement pour les services de Google avec leurs données, donc ce changement introduit par Google a augmenté le » prix « des services de Google, à l'insu des consommateurs. »

Cependant, un porte-parole de Google a déclaré à B&T que la société avait explicitement demandé aux utilisateurs leur consentement lorsqu'ils acceptaient les modifications.

« En juin 2016, nous avons mis à jour notre système d'annonces et les contrôles utilisateur associés pour qu'ils correspondent à la façon dont les gens utilisent les produits Google: sur de nombreux appareils différents. Les modifications que nous avons apportées étaient facultatives et nous avons demandé aux utilisateurs de donner leur consentement via des notifications visibles et faciles à comprendre « , a déclaré le porte-parole.

« Si un utilisateur n'acceptait pas, son expérience de nos produits et services restait inchangée. Nous avons coopéré à l’enquête de l’ACCC sur cette question. Nous sommes totalement en désaccord avec leurs allégations et avons l'intention de défendre notre position.  »

Cette dernière affaire judiciaire intervient alors que l'ACCC poursuit son action en cours contre Google pour son utilisation des données de localisation.

Tags: